Yacine Boularès, Vincent Segal & Nasheet Waits "Abu Sadiya"

- Accords Croisés
Album jazz de la semaine
Abu Sadiya

Ce trio atypique de virtuoses tisse avec finesse le lien entre les cultures musicales d'Afrique du Nord et sub-saharienne, entre le jazz et la transe du Stambeli.

Après les couleurs africaines et soul de son premier album Ajoyo en 2015, le saxophoniste, multi-instrumentiste et compositeur franco-tunisien Yacine Boularès nous emmène sur les traces d'Abu Sadiya, guide des esclaves à Tunis au XIème siècle et fondateur mythique du Stambeli, ce culte de possession musico-thérapeutique longtemps réprimé par l'Islam. Un projet original placé sous le signe de la mémoire et de la spiritualité, né lors de sa rencontre avec le violoncelliste Vincent Segal au cours d'une session d'enregistrement pour le ténor Placido Domingo. Le duo est ensuite complété avec la venue du batteur américain Nasheet Waits incroyable ici de précision et de délicatesse dans ses rythmiques extatiques. 

Le trio est en concert le 25 janvier à l'Alhambra (Paris) dans le cadre du Festival Au Fil Des Voix.

L'album Abu Sadiya s'écoute comme un conte musical et poétique, un voyage finement ciselé ou improvisé. La lenteur de certains thèmes vous plonge dans une méditation heureuse, tandis que l'intensité de quelques motifs et soli semblent vous inviter à une transe émotionnelle sans fin oû l'on aperçoit Abu Sadiya danser pour convaincre l’astre de la nuit de lui rendre son enfant disparue.

Abu Sadiya incarne la figure du migrant, la transformation de l’Afrique. Il entre en résonnance avec ce que je suis : un Franco-Tunisien qui a grandi à Paris et a résolu à New York la fragmentation de cette identité. Les rythmes en 6/8 et 12/8 du stambeli sont typiques de l’ancien empire malien et sont partis vers le nord et la Tunisie, mais aussi vers l’ouest, les Caraïbes et le jazz. Yacine Boularès

Nasheet Waits, Yacine Boularès et Vincent Segal / François Mallet

Nasheet Waits, Yacine Boularès et Vincent Segal / François Mallet

Commentaires