Camille Bertault "En Vie"

- Sunnyside - naïve
Album jazz de la semaine
En Vie

L'artiste chante en français, et elle scat sur ses mots raffinés qu'elle agrémente d'une pointe d'espièglerie. Un rayon de soleil nommé Camille Bertault.

Avez-vous vu les petites vidéos faites avec les moyens du bord, de Camille Bertault, chantant des solos de saxophone de grands musiciens de jazz, parfois sur des paroles de sa composition.?. Et notamment ce solo de John Coltrane sur un enregistrement du mythique Giant Steps. Plus de 700  000 vues en 4 jours et Roy Hargrove qui partage sa vidéo sur son mur. ça marche !. Tellement  bien que la jeune vocaliste est repéré par Matt Pierson, réalisateur de nombreux disques de Brad Mehldau et François Zalacain, directeur du label  « Sunnyside ».
En Vie, son premier album autoproduit et enregistré en 2015 avec ses compagnons de jeu, le pianiste Olivier Hutman, le contrebassiste Gildas Boclé et le batteur Antoine Paganotti, est donc distribué par le label new-yorkais.

"En vie" ça vient de quelques phrases de Jacques Brel qui ont marqué la jeune chanteuse : "Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir. Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns." Ou encore  : "Le talent, ça n'existe pas. Le talent, c'est d'avoir envie de faire quelque chose."

Chose rare en jazz, Camille Bertault chante en français, et elle scat sur ses mots raffinés qu'elle agrémente d'une pointe d'espièglerie. L'album est fait de compositions personnelles comme Tatie Cardie ( une histoire de théière et de pendule qui a perdu la notion du temps) et de quelques reprises de standards comme Infant Eyes de Wayne Shorter, Prelude to a Kiss de Duke Ellington et quelques autres d’Herbie Hancock,  Hank Mobley ….

Un album, joyeux et plein de légèreté d’une jeune artiste un peu espiègle.

Titres : A la mer tume – Double face – Satiesque – Course – Prélude à un Baiser (Prelude to a kiss) – Tatie Cardy – Cette nuit (The Peacocks) – En vie – Poches vides (Empty Pockets) – Enfant (Infant Eyes)

Commentaires