Theo Croker "Escape Velocity"

- Okeh / Sony
Album jazz de la semaine
Escape Velocity
Escape Velocity - Label Okeh

Après le magnifique "Afro Phycicist" sorti il y a deux ans, Theo Croker revient avec "Espace Velocity", toujours fidèle à ses inspirations funk, afro et hip hop.

Theo Croker parvient sur ce quatrième album à tisser des liens entre musiques anciennes et technologies ultra-modernes, inspirées de la vague nu-soul et de musiciens, comme Roy Hargrove avec qui il avait déjà travaillé sur son dernier disque

Petit fils d’Adolphus Doc Cheatham, un trompettiste majeur qui mettait en avant l’héritage afro-americain, on parvient clairement à sentir chez Theo Crocker cette volonté de rendre hommage à ses ancêtres. Le morceau évoquant peut être le mieux cette importance des racines musicales est A call to the Ancestors. Une forme d’interlude principalement composée de percussions africaines traditionnelles telles le Djun, le Djembe ou le Gong interprétées par Jeffrey Fletcher, auxquelles vient s’ajouter la trompette de Croker.

Les envolées du pianiste Michael King et son orgue Hammond C2, notamment sur la chanson engagée We can’t Breathe, apportent une réelle profondeur au dialogue sax / trompette entre Irvin Hall et Theo Croker. Les chœurs interprétés par tous les musiciens sur It’s gonna be alright, réelle réponse au titre précèdent, amènent une touche soul à la fois joyeuse et mélancolique au milieu de l’album. Parfait avant Because of you, sans doute l’un des thèmes majeurs d’Escape Velocity, qui commence comme une lente balade sentimentale et se transforme progressivement en un déferlement d’émotions et d’énergies surpuissantes.

La fin du disque est clairement plus proche des compositions modernes de la Nu-soul, ainsi la magnifique reprise de Roy Ayers Love from the sun avec la grande Dee Dee Bridgewater. La fameuse diva jazz, créditée comme « gourou musicale et spirituelle » par Croker sur la pochette, vient poser son timbre de velours sur une production très moderne, utilisant des samples et quelques éléments de musiques électroniques. 

Escape Velocity ce genre d’album - concept, un concept moderne au croisement des styles et centré autour de l’exploration spirituelle. A propos du nom du groupe « DVRK FUNK » (prononcer « dark funk » ), le jeune trompettiste surdoué explique ainsi :

L’obscurité est souvent associée à quelque chose de négatif mais les confins de l’espace sont obscurs. Là où la vie commence il fait sombre. L’obscurité est une possibilité sans fin, inconnue et infinie. C’est ce à quoi nous faisons référence. Theo Croker

 

Escape Velocity est plein de nuances, d’évolutions et de surprises. La conception mature et moderne du groove qu’a Croker se retrouve dans chacun des titres, certes relativement courts mais nombreux, ce qui en fait un album complet, unique… et donc logiquement notre sélection jazz de la semaine. 

Concert exceptionnel à Paris : Au Festival All Stars du New Morning le 7 juillet

Commentaires