Anthony Wilson "Frogtown"

- Goat Hill
Album jazz de la semaine
Frogtown

Le guitariste et compositeur californien revient avec un bijou de jazz intimiste enregistré avec son nouveau groupe "The Curators".

Fils du trompettiste jazz et chef d'orchestre Gerald Wilson, Anthony Wilson est le guitariste attitré de Diana Krall depuis 2001. Maître de la mélodie, le Californien a composé et joué avec des artistes comme Madeleine Peyroux, Paul McCartney, Al Jarreau, Willie Nelson, Bobby Hutcherson, Aaron Neville ou Barbra Streisand. Auteur d'une dizaine d'album solos (le premier en 1991), Anthony Wilson est aujourd'hui considéré comme l'un des jazzmen les plus créatifs de la côte est des Etats Unis. Si le musicien aime citer comme référence Wes Montgomery, Ry Cooder ou T-Bone Walker, son jazz délicat et inventif est incontestablement imprégné de notes brésiliennes qui planent sur son dernier album "Frogtown", nom du quartier du centre de Los Angeles où le guitariste Anthony Wilson a l'habitude de se ressourcer..

Après une poignée de disques en big band ou à la tête de son combo orgue-guitare-batterie, c'est avec son nouveau groupe "The Curators" que le guitariste et compositeur a enregistré ce nouvel opus résolument plus pop que les précédents.Anthony Wilson est un virtuose discret qui préfère les harmonies aux grandes démonstrations techniques et pour la première fois il s'accompagne ici de sa voix avec une grande simplicité. Sur ces nouvelles compositions originales, l'artiste nous offre une lente ballade jazz dans le grand sud américain avec quelques notes de country, de folk, blues-rock ou de sons métisses de la Nouvelle-Orléans. Anthony Wilson y explore d'autres univers musicaux, de Ravi Shankar à Erik Satie en passant par Joni Mitchell.

Un album de jazz aussi contemplatif qu'inventif où l'on peut entendre des musiciens comme la violoniste et chanteuse Petra Haden (fille du contrebassiste Charlie Haden), les batteurs Jim Keltner et Matt Chamberlain, les pianistes et organistes Patrick Warren et  Larry Goldings, et le bassiste et producteur Mike Elizondo.

Anthony Wilson

Anthony Wilson © Ian Gittler

Commentaires