Louis Sclavis "Frontières"

- JMS
Album jazz de la semaine
Frontières

Le nouvel album du clarinettiste est un récit fait de mélodies à la Frontière des styles, des cultures, des territoires ...

Le clarinettiste, saxophoniste, photographe, compositeur audacieux et improvisateur hors-pair est passionné par l’aventure du présent, sans frontières. C’est peut-être pour cette raison qu’il souffle sur celles-ci pour suggérer des alliances entre toutes les différences qui font la richesse du monde. 

J'ai utilisé pour cet album des musiques que j'ai composées pour l'image, essentiellement des documentaires ; je les ai retravaillées en développant les rythmiques, en ajoutant des voix ou des parties solistes, parfois en les ré enregistrant entièrement.  Louis Sclavis

A l'origine, toutes ces musiques, comme les films pour lesquels elles ont été écrites, évoquent une sorte de voyage, qu'il soit imaginaire ou réel. Par exemple, La porte d’Anna réalisé par Patrick Dumont et François Hebrard a été tourné dans un hôpital pédopsychiatrique aux côtés de femmes et d'hommes qui tentent de soulager les souffrances de petits patients atteints de troubles mentaux. Il met en lumière le destin hors du commun de ces enfants.

La musique de Dessine-toi a la légèreté de la ritournelle, l'inventivité et l'innocence des enfants des 33 pays que Gilles Porte a filmés entrain de dessiner sur une vitre voyageuse transparente. Elle éclaire la grande implication de ces artistes en herbe se lançant dans l'expérience sans en faire cas, avec une créativité sans limites.

Sur Niki un rêve d’architecte, la musique, plus expérimentale, explore des contrées sonores envoûtantes pour enrichir le propos du film d’Anne Julien et Louise Faure sur l'artiste Niki de Saint Phalle. La femme rebelle se dévoile au travers d’un rêve : construire des châteaux et palais, royaumes de plaisirs farfelus.

L’album Frontières est peuplé d'images musicales vagabondes, dixit Louis Sclavis. Elles en disent long sur le jardin qu'il cultive. Pour réveiller et arpenter les territoires sonores qui peuplent son esprit, le clarinettiste a fait appel à des musiciens d’une grande culture musicale, tout aussi explorateurs et orfèvres que lui. Maxime Delpierre et Gilles Coronado à la guitare, Benjamin Moussey au piano, Vincent Peirani à l'accordéon, Dominique Pifarély au violon, Bruno Chevillon à la basse, Christophe Lavergne à la batterie et Keyvan Chemirani aux percussions.
 

Ce sont des chants qui m'habitent depuis toujours que l'on retrouve plus ou moins présents dans tous mes projets. Voici un récit fait de mélodies à la Frontière des styles, des cultures, des territoires ; des images musicales vagabondes qui racontent mon histoire.  Louis Sclavis

.

Commentaires