Jimmy Scott "I Go Back Home"

- Eden River Records
Album jazz de la semaine
I Go Back Home

Peu de temps avant sa disparition, le chanteur à la voix d'ange a enregistré un album somptueux, entouré par une pléiade de grands artistes jazz.

Ray Charles disait de lui qu'il était le seul chanteur à le faire pleurer, Jimmy Scott et sa voix fragile, androgyne, ont fait fondre des générations de chanteurs comme Billie Holiday, Sarah Vaughan, Abbey Lincoln, Nancy Wilson, Frank Sinatra, Marvin Gaye, Prince, Lou Reed. Pourtant le chanteur à la voix d'ange s'est battu toute sa vie contre un destin tragique. Little Jimmy s'est éteint le jeudi 12 juin 2014 à Las Vegas à l'âge de 88 ans. Peu de temps avant sa disparition, Jimmy Scott a enfin eu les cartes en main pour sélectionner les chansons qui lui tenaient à coeur, et surtout les musiciens pour l’accompagner.

Grâce au travail du producteur allemand Ralf Kemper, le chanteur nous livre sur l'album posthume I Go Back Home, un nouveau sommet de jazz vocal et d'émotion réalisé avec un casting de rêve : les chanteuses Dee Dee Bridgewater, Renee Olstead, Monica Mancini et Madeleine Peyroux, l'acteur Joe Pesci, le batteur Peter Erskine, les trompettiste Joey DeFrancesco et Arturo Sandoval, le saxophoniste James Moody, l’icône de la bossa nova Oscar Castro-Neves, Quincy Jones avec qui il avait fait ses débuts ou encore le pianiste Kenny Barron avec qui le chanteuse avait déjà enregistré l'album All the Way en 1992.   

A lire aussi : Hommage à Jimmy Scott chanteur de jazz à la voix d'ange ►►

L'album commence par une version bouleversante de (Sometimes I. Feel like) A. Motherless Child, un negro-spiritual que Jimmy Scott avait déjà sublimé en 1969 sur l'album The Source. Le chanteur revisite aussi Everybody's Somebody's Fool qui aura été sa seule chanson classée dans un top 10, en 1950, alors qu’il était le leader vocal de Lionel Hampton and His Orchestra mais pour laquelle il n'était pas crédité. En la revisitant plus de 50 ans après, l’interaction entre le saxophone de James Moody et la voix de Scott ne la rend que plus poignante, puissante, la sagesse ayant remplacé le chagrin de jeunesse dans l’interprétation. Sur ‘How Deep Is The Ocean', quintessence de son album Falling In Love Is wonderful, il explore une direction musicale nouvelle, accompagné par une guitare acoustique enjouée aux cordes tourbillonnantes. Les standards joués ici bénéficient d'orchestrations élégantes et regorgent de duos éblouissants que survole avec grâce la voix fragile et poignante du chanteur au crépuscule de sa vie.

La conception de I Go Back Home a fait l’objet d’un documentaire du même nom, acclamé lors des avant-premières, notamment au Montreux Jazz Festival en juillet dernier. Il dépeint cette volonté inébranlable du producteur Ralf Kemper de travailler avec Jimmy et de lui offrir le meilleur album possible. Le film relate les coulisses du projet, celle d'une rencontre humaine entre un producteur passionné et un génial chanteur malade et vivant dans le plus grand dénuement. L'histoire du défi et des sacrifices qu’ont représentés ces sessions d’enregistrement. La réputation de Scott s’était essentiellement construite sur deux albums : Falling In Love Is Wonderful en 1962, célèbre car produit par Ray Charles, et The Source en 1969 (via Atlantic Records), deux disques qui pour des raisons contractuelles ne resteront que très peu de temps dans les bacs, nuisant évidemment à sa carrière, avant d’être réédités quelques décennies plus tard. Ce projet bien tardif a le mérite de réparer une injustice, qui a baillonné l'une des plus belles voix américaine, la voix d'un ange.

Tracklisting de l'album :
1. Motherless Child - Featuring Joey De Francesco
2. The Nearness Of You - Duet with Joe Pesci
3. Love Letters
4. Easy Living - Duet with Oscar Castro-Neves
5. Someone To Watch Over Me - Featuring Renee Olstead
6. How Deep is the Ocean - Featuring Denny Barron
7. If I Ever Lost You - Featuring Till Brönner
8. For Once In My Life - Duet with Dee Dee Bridgewater
9. I Remember You - Featuring Monica Mancini & Arturo Sandoval
10. Everybody is Somebody's Fool - Featuring James Moody
11. Folks Who Live On The Hill - Featuring Joe Pesci
12. Poor Butterfly - Featuring Gregoire Maret

Jimmy Scott & Ralf Kemper / DR

Jimmy Scott & Ralf Kemper / DR

Commentaires