Rubén González "Introducing...Rubén González"

- World Circuit
Album jazz de la semaine
Introducing...Rubén González

Le label World Circuit publie la réédition du premier album solo du légendaire pianiste cubain disparu en 2003.

1996, le célèbre réalisateur Wim Wenders redynamise le documentaire musical avec la sortie de Bueno Vista Social Club, un film qui contribua à la renaissance de la musique cubaine. A l’initiative du label World Circuit et du guitariste américain Ry Cooder (à qui l’on doit entre autre la musique du film Paris Texas de Wenders justement), le film réunissait les légendes oubliées du genre avec comme toile de fond La Havane et une ambiance gros cigares et post-révolution cubaine.

Le label World Circuit sortira ensuite une "trilogie cubaine" : L’album culte Buena Vista Social Club (considéré par le magazine Rolling Stone comme l’un des 500 meilleurs albums de tout les temps), A Toda Cuba La Gusta des Afro-Cuban All Stars et donc l’album solo de Rubén González …Introducing, trois albums où le célèbre pianiste excelle.

Car à l’âge de 77 ans, Rubén n’a à cette époque pas encore sorti le moindre album solo. La passion a pourtant toujours été là (on raconte que le le pianiste était le premier à arriver aux sessions studio le matin), mais le pianiste souffrait d’arthrose depuis le début des années 90 et ne possédait même plus de piano. Sa rencontre avec Wenders sera salvatrice, et …Introducing deviendra instantanément l’un des classiques de la musique cubaine.

Réalisé dans les conditions du live, ce premier album nous replonge dans l’univers particulier de la Havane sous les mélodies des classiques de la musique cubaine. Décrit par Ry Cooder comme "La rencontre rêvé entre Thelonious Monk et Felix The Cat", le pianiste disparu en 2003 démontre un jeu singulier, intemporel et surtout passionné. Pour célébrer cet album, le label World Circuit réédite …Introducing en format deluxe, incluant un CD-livre et un vinyle en 180 grammes dans une version remastérisée.

Commentaires