Daniel Zimmermann "Montagnes Russes"

- Label Bleu
Album jazz de la semaine
Montagnes Russes

Trois après l'orchestral "Bone Machine" le tromboniste français revient en quartet jazz et explore toute la palette des sentiments humains dans un maelstom groove, blues et rock.

Tromboniste du dernier groupe de Claude Nougaro (live au Théâtre des Champs-Élysées en 2001), de l'orchestre Le Sacre du Tympan de Fred Pallem et du Maraboutik Band de Manu Dibango, Daniel Zimmermann a fondé avec Thomas de Pourquery le groupe DPZ.  Soliste reconnu, il a également joué et enregistré avec les formations d'artistes tels que Wynton Marsalis, Archie Shepp, Michel Legrand...Tout au long de sa carrière il a abordé tous les genres, tous les répertoires : de la chanson française, au reggae, en passant par le rap ou les musiques africaines. Trois ans après Bone Machine, ce tromboniste au son si particulier nous revient en fanfare avec un deuxième album en tant que leader.

Compositeur subtil et efficace, il nous convie à ces Montagnes Russes rythmiques et mélodiques où l'énergie et l'émotion dominent. Son quartet pourrait très bien avoir été embauché dans un club de la Nouvelle Orléans, mais il s'agit bien de complices français qui l'accompagnent dans ce concentré superactif d'envolées fiévreuses pensées par Daniel Zimmermann. Pierre Durand à la guitare, Jeôme Regard à la basse et Julien Charlet à la batterie apportent, chacun, une couleur, un climat à ce périple musical vertigineux.
 

Le thème de ce disque est simple et universel : c’est de l’homme dont il s’agit, avec ses forces et ses faiblesses, ses joies, ses rires, ses moments de vague-à-l’âme ou ses blessures. "Montagnes russes" ou un va-et-vient continuel d’un état à l’autre, entre funk impétueux, blues coquin, jazz naïf ou rock ténébreux ; les styles en tant que moyen. Daniel Zimmermann

Daniel Zimmermann est en concert :
le 22 novembre 2016 au Studio de l'Ermitage à Paris
le 10 mars 2017 à la Maison de la Culture à Amiens

Commentaires