Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance "Osloob Hayati"

- Les Couleurs du Son
Album jazz de la semaine
Osloob Hayati

La flûtiste et compositrice nomade Naïssam Jalal sort son deuxième album "Osloob Hayati" accompagnée de son quintet cosmopolite Rhythms of Resistance. Elle sera en concert le 4 juin au Café de la Danse à Paris.

Virtuose de la flûte et du nay, Naïssam Jalal compose une musique à son image, libre et nomade, métisse et engagée. A l'image de son quintet Rhythms of Resistance qu'elle a fondé en 2011 à Paris au début des révolutions arabes. Un ensemble cosmopolite où le saxophoniste Mehdi Chaib est franco marocain, le guitariste et violoncelliste du groupe Karsten Hochapfel est allemand, Matyas Szandai le contrebassiste est hongrois et le batteur Francesco Pastacaldi est italien.

Naïssam Jalal

© Paul Evrard

Naïssam Jalal a composé les huit thèmes de cet album comme nul autre, ardent parfois rageur où les improvisations se multiplient sublimant les arrangements inventifs de l'artiste. Sur "Osloob Hayati" (ma façon de vivre) une multiplicité d'apports et d'influx conjugue passionnément les influences, les registres, et fascine. Le sens du rythme, la plénitude de l'élan et des improvisations où se retissent les liens entre jazz et musique savante, musique européenne, musique orientale, sont l'occasion d'autant de traversées du miroir entre les champs esthétiques.

Une musique jazz à la croisée de l’Orient et de l’Occident, aux mélodies envoûtantes et improvisations de haut vol. Un voyage en première classe au pays de tous les jazz. Cédric David, programmateur à Fip

 

Parisienne d'origine syrienne, Naïssam Jalal a étudié au Conservatoire, et a rejoint, très jeune, la fanfare funk Tarace Boulba et le groupe de jazz punk Madox, avant de partir, à 19 ans, étudier le nay au Grand Institut de musique arabe de Damas en Syrie puis au Caire avec le maître violoniste Abdu Dagher. Elle y rencontre Fathi Salama et participe à la création des groupes Eldor Elawal et Bakash.
En 2006, Naïssam accompagne le rappeur libanais Rayess Bek en France au Liban ou au Maroc. A partir de 2008, elle se produit régulièrement avec le joueur de oud égyptien Hazem Shaheen en Égypte, au Liban ou à Malt. Elle signe en 2009 l’album "Aux Résistances" avec son duo Noun Ya, formation avec laquelle elle tourne en France, en Syrie, au Japon, au Liban, en Tunisie…

Du rap au jazz contemporain, en passant par le tango ou l’afrobeat, Naïssam joue avec tous et se joue de toutes les catégories musicales. Elle a joué ou enregistré avec Tony Allen, Cheikh Tidiane Seck, Fatoumata Diawara, Aziz Sahmaoui, Mike Ladd, Nelson Veras...

Ma musique est unique et singulière d’abord parce qu’elle est l’expression de ma singularité propre : femme, musicienne, syrienne et française, arabe et européenne, à la fois nomade et sédentaire, à la recherche des traditions et de l’inconnu... J’avais la volonté de combattre à travers une aventure humaine et musicale le repli identitaire qui mine justement l’avènement d’une culture humaine globale et riche de ses différences. Naïssam Jalal 

 

Commentaires