Charles Lloyd New Quartet "Passin’ Thru"

- Blue Note
Album jazz de la semaine
Passin’ Thru

Le saxophoniste de légende retrouve son New Quartet et le label Blue Note pour sept pièces enregistrées en live où culminent le jazz spirituel, le swing et la grâce.

Depuis plus de 60 ans, Charles Lloyd nous émerveille avec la chaleur et l'expressionnisme de son jeu issu d'une quête perpétuelle de musicalité et de spiritualité. Le saxophoniste et flûtiste originaire de Memphis, est un grand mystique du jazz qui aura décliné sa musique à travers une myriade de formations protéiformes, révélant au passage plusieurs générations de grands musiciens. Après avoir célébré la guitare sur son précédent album I Long to See You, en invitant Bill Frisell et Greg Leisz, Charles Lloyd a renoué l'été dernier sur scène avec son New Quartet formé il ya dix ans. Une courte tournée, au Montreux Jazz Festival puis à Santa Fé, avec Jason Moran au piano, Reuben Rodgers à la contrebasse et Eric Harland à la batterie, dont sont tirés les titres de ce nouvel album Passin'Thru.


A 79 ans, Charles Lloyd n'a rien perdu de sa grâce et nous propose une musique tour à tour contemplative et enjouée qui regroupe sept de ses compositions couvrant un large spectre de styles et d’humeur, du thème-titre Passin'Thru plein de swing et de vie (enregistré la première fois en 1963 quand le saxophoniste était encore membre du Chico Hamilton Quintet) à la toute nouvelle pièce Shiva Prayer, sobre et nostalgique, écrite en l’honneur de son amie Judith McBean à qui l’album est dédié.

Charles Lloyd New Quartet / Byd Darr

Charles Lloyd New Quartet / Byd Darr

Charles Lloyd a fait ses débuts dans des orchestres de blues et rhythm and blues comme celui de BB King avant de rejoindre le Chico Hamilton Quintet, de jouer aux côtés de Cannonball Adderley, Herbie Hancock, Ron Carter ou Tony Williams, puis de créer son fameux quartet au milieu des années 60 avec les futures stars Keith Jarrett, Cecil McBee et Jack DeJohnette. En plein Power Flower, le quartet fusionne blues, free jazz ou soul jazz et rencontre le succès tant auprès des amateurs de jazz que de rock, devenant le premier groupe de jazz invité à jouer au Fillmore à San Francisco.

Une couleur blues que l'on retrouve ici sur le titre Tagore on the Delta, reprise de Tagore (une célébration du grand poète et philosophe indien) enregistré à l’origine par son tout premier quartet et que le maître réinvente ici à la flûte alto. Entre envolées lyriques et rythmiques extatiques (How Can I Tell You), combinaison parfaite de bebop et de tradition blues (Nu Blues) et beauté introspective de Part 5, Ruminations, le quartet délivre une oeuvre à la hauteur de ce grand musicien, pilier essentiel du triumvirat des légendes vivantes du saxophone avec Wayne Shorter et Sonny Rollins.        

Ce n’est pas mon fort de parler de la musique que je crée. Mes compositions ce sont mes enfants. Les enfants, ça grandit et ça quitte la maison. Aujourd’hui je leur rends visite de temps en temps aux quatre coins du monde. ‘Passin' Thru’ et ‘Dream Weaver’ font partie de ces enfants. Ils sont partis de la maison et sont revenus. Je suis parti de chez moi et je suis revenu. Quand on se retrouve on s’aperçoit chaque fois qu’on a beaucoup de choses à se raconter. Ils ont gagné en maturité, et moi aussi. Quand je sors maintenant, je trimballe avec moi des années d’expérience que je n’avais pas lorsque j’étais encore un jeune homme idéaliste. Charles Lloyd   

Le Charles Lloyd New Quartet est en concert le 31 juillet au festival Jazz & Wine à Bordeaux.

Commentaires