Romain Collin "Press Enter"

- Act Music
Album jazz de la semaine
Press Enter
© Act Music

Trois ans après "The Calling" le jeune pianiste et compositeur français Romain Collin fait son retour avec l'album "Press Enter" toujours accompagné par le bassiste Luques Curtis et le batteur Kendrick Scott.

Le pianiste fait partie de cette jeune génération de jazzmen français installés à New York et acclamés par leurs pairs américains. Rien d'étonnants pour ce trentenaire virtuose né à Cannes, qui est passé par le Berklee College of Music de Boston (il y avait obtenu une bourse) puis par le Thelonious Monk Institute of Jazz de Los Angeles, après avoir eu une audition devant Ron Carter, Herbie Hancock, Wayne Shorter. Ces deux derniers l'invitèrent peu après en tournée en Inde et au Vietnam, l'aventure pouvait commencer.

Depuis Romain Collin a enregistré avec Mike Stern, John McLaughlin, Lauryn Hill,  Joe Sanders ou Christian McBride, tout en sortant deux albums en leader : "The Rise and Fall of Pipokuhn" (2009) et "The Calling" (2012). Des succès qui lui permettent de multiplier les projets; il compose pour le cinéma et fait parti du projet collectif The North. Il vient de sortir son troisième opus "Press Enter" sur le label Act.

Romain Collin

© Emra Islek

Compositeur visionnaire et pianiste extraordinaire, Romain Collin a écrit huit des dix thèmes de "Press Enter", laissant place à la magnifique reprise du standard "‘Round About Midnight" de Thelonious Monk. Réunissant la même rythmique que pour son album précédent, le pianiste a cultivé la complicité pour conter cette nouvelle histoire. Ses compositions, articulées autour de thèmes mélodiques forts, fascinent de part une palette de nuances, et de part leur clarté émotionnelle. Des nuances développées quand le trio se renforce des percussions de Mino Cinelu, de la guitare de Grey McMurray, du violoncelle de Laura Metcalf ou de la présence de Jean-Michel Pilc. Un jazz impressionniste, comme nul autre, qui vous laisse sans voix.

Quand j'étais en Inde avec Wayne Shorter, nous avons discuté des rêves que l'on peut tous avoir, en musique ou dans la vie, ainsi que des inhibitions qui nous empêchent de les concrétiser. Après une pause, il m'a dit "PRESS ENTER! Romain Collin

Commentaires