Sylvain Rifflet "Re Focus"

- Verve / Universal Music
Album jazz de la semaine
Re Focus
Sylvain Rifflet - Re Focus - Photo de Sylvain Gripoix

Une relecture du "Focus" de Stan getz et Eddie Sauter, entre écriture symphonique et improvisation.

Le 2 septembre 2015, FIP se faisait l'écho de Mechanics qui fut nommé "Album de l’année" aux Victoires du Jazz 2016. Aujourd'hui, le saxophoniste et clarinettiste Sylvain Rifflet accomplit un rêve d'enfant. Grand admirateur de l’œuvre de Stan Getz et de son jeu chaleureux et puissant, il est particulièrement émerveillé par son disque FOCUS, sorti chez Verve en 1961.

Getz s’est imposé à moi comme une évidence. Cette espèce de douceur, ce mélange de puissance et de tendresse, ce lyrisme permanent et ce son unique et magique qui semble être le prolongement de sa voix m’ont immédiatement touché.  Sylvain Rifflet (extrait de Jazz Magazine - ITV de Pascal Anquetil).

Enregistré avec un orchestre de cordes et arrangé par Eddie Sauter, Sylvain Rifflet nourrissait le désir d’une orchestration similaire. RE FOCUS, enregistré par Philippe Teissier Du Cros au studio Midilive, à Villetaneuse en mars 2017, s’inspire de la grande harmonie de cette œuvre mythique du courant cool jazz, sans la plagier. Il sort le 15 septembre 2017. 

« Mon style est trop dur à imiter, parce qu’il est trop simple »  disait Stan Getz. Rifflet tente lui aussi d’être une voix singulière.

La partition écrite, il s’est associé à Fred Pallem, "excellent arrangeur qui a toujours la bonne idée", "ami avec qui existe une franchise de ton qui permet à chacun de dire à l’autre le fond de sa pensée sur la qualité de ce qu’il propose. Fred m’a apporté plus de clairvoyance, une capacité à faire le tri."
Pour jouer les 9 morceaux de l’album composés à 90% par lui-même et 10% par Fred Pallem, Sylvain Rifflet a fait appel à l’excellent orchestre de chambre de Mathieu Herzog, l’Ensemble Appassionato, le percussionniste polymorphe Guillaume Lantonnet et deux pointures du jazz, le contrebassiste Simon Tailleu et le batteur Jeff Ballard. Contrairement à Roy Haynes qui, en 1961 sur Focus, ne jouait que sur I’m Late, Sylvain Rifflet lui, a fait le choix d'une batterie orchestrale qui soit partie intégrante de l’ensemble de cordes. Et quoi de mieux que de faire appel au label Verve pour ce concerto pour saxophone ténor avec ensemble à cordes de 19 musiciens, musiciennes, immergés dans la forme et l’esprit de Focus.

Sylvain Rifflet - Re Focus - Photo de Sylvain Gripoix

Sylvain Rifflet - Re Focus - Photo de Sylvain Gripoix

CONCERTS :

15 septembre 2017 au Tourcoing Jazz Festival
18 octobre 2017 au Flow à Paris

Commentaires