John Pizzarelli "Sinatra & Jobim @ 50"

- Telarc / Socadisc
Album jazz de la semaine
Sinatra & Jobim @ 50

Le guitariste et chanteur marque l'anniversaire d'une collaboration historique en capturant l'esprit de ses deux maîtres.

Avec l'album Sinatra & Jobim @ 50, sorti le 30 juin, John Pizzarelli rend hommage à deux de ses plus grandes influences qui se réunissaient, il y a 50 ans, pour enregistrer l'album Francis Albert Sinatra & Antonio Carlos Jobim. Le disque s'enrichit de la présence du petit-fils de Jobim, Daniel Jobim qui a enregistré depuis l'atelier de son grand-père à Rio. John et Daniel avaient déjà joué ensemble notamment à New York avec deux autres musiciens présents sur l'album, le batteur Duduka Da Fonseca et le pianiste Helio Alves. Pizzarelli a souhaité aussi ajouter des compositions originales, dont une ode à Jobim par Michael Frank.

"Beaucoup de ce que nous avons fait sur ce disque, les pots-pourris et les modalités des nouvelles chansons, sortent de ce qu'ils ont fait sur leur album". 

De The Girl From Impanema à One note samba, en passant par Dindi, How Insensitive (Follies) ou Off Key (Desifinado), le duo remarquable de l'époque a séduit immédiatement le public. Emprunt de douceur et de nostalgie, le 33 tours fut le deuxième plus grand succès de l’année 1967,  juste derrière Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles. Il marque un palier important de la carrière de Franck Sinatra et sans doute l'envol de la carrière internationale du compositeur brésilien. Les deux artistes ont travaillé ensemble pour la dernière fois en 1994 sur Duets II, l'enregistrement d'une reprise de Fly Me to the Moon. Mais écoutons leur interprétation très complice de Triste (écrite en 1966 par Jobim) : 

Antonio Carlos Jobim est un des auteurs-compositeurs les plus importants du 20e siècle. Sa musique a influencé de nombreux artistes comme Ella Fitzgerald, Carlos Santana, Dizzy Gillespie, Herbie Hancock, Chick Corea et bien-sûr, Franck Sinatra. De sa voix suave, John Pizzarelli, fils du légendaire guitariste Bucky Pizzarelli et héritier de la tradition du jazz du New Jersey, célèbre cette rencontre unique entre le rhythm de Rio et la romance du crooner. 

Concerts :

21 et 22 juillet à Paris, au Duc des Lombards 

Commentaires