Avichai Ornoy "Sneakin’ In"

- Jazz Family
Album jazz de la semaine
Sneakin’ In

Le flûtiste classique Avichai Ornoy fait une première incursion discographique parfaitement maîtrisée dans l'univers du jazz et ses improvisations bop, free et groove.

Les flûtistes dans le jazz sont peu nombreux et l'on retient le fait qu'ils sont souvent aussi saxophonistes, citons tout de même Herbie Mann, Hubert Laws, Eric Dolphy, Roland Kirk ou Magic Malik. Bien qu'il joue aussi du sax soprano, le musicien israélien Avichai Ornoy est flûtiste, un virtuose acclamé par le monde de la musique classique. Invité permanent au sein de l’Orchestre Philarmonique d’Israël, il se produit sous la direction de chefs prestigieux tels que Zubin Mehta, Daniel Barenboim, Lorin Maazel ou bien encore Kurt Mazur. Avichai Ornoy collabore aussi avec deux icônes de la musique traditionnelle israélienne, Yoni Rechter et Shem-Tov Lévy.

Son goût pour l'improvisation l'a naturellement propulsé dans le monde du jazz et après avoir joué aux côtés de Brandford Marsalis, Eric Revis, Eli Degibri ou avec son orchestre Klezmer (Kolsimcha Band), le flûtiste sort Sneakin’ In  son premier album jazz enregistré avec un quartet détonant : le batteur Gasper Bertoncelj, le bassiste Avri Borochov et le pianiste Roy Mor.

La flûte traversière nous renvoie invariablement aux années 60 et 70, celles du rock psyché, du free jazz, du jazz funk et autres fusions en tous genres. Avec Solitude/freedom Dance Avichai Ornoy nous propulse avec intelligence dans ce jazz délicieusement libertaire sublimé par le scat ensorcelant de la chanteuse Chen Levi. Excepté le trop sucré Fin qui clôt l'album, le swing et le groove dominent cet album de grande classe avec un cheminement parfaitement maîtrisé et moderne d'envolées bop, hard bop, fusion ou groove. L'influence de la musique traditionnelle israélienne se mêle subtilement aux sept compositions d'Avichai Ornoy, auquel vient s'ajouter la reprise hautement funky du Hopscotch de Joe Chamber.

Commentaires