Vincent Peirani & Michael Wollny "Tandem"

- Act
Album jazz de la semaine
Tandem

Trois ans après "Thrill Box", enregistré avec Michel Benita, l'accordéoniste français et le pianiste allemand se retrouvent pour un magnifique projet en duo, bien au-delà des frontières du jazz.

Que ce soit en solo, en duo (avec Heinz Sauer ou Joachim KÛhn) et bien sûr en trio. Michael Wollny est sans conteste le pianiste star de la jeune scène allemande de jazz, il a reçu le Prix du musicien européen par l'Académie du Jazz en 2015. Vincent Peirani, a, lui, réussi à renouveler le son et le style de l'accordéon en multipliant les projets éclectiques aux côtés de Youn Sun Nah, Daniel Humair, Michel Portal ou plus récemment Emile Parisien, Pierre Perchaud ou Heo Yoon Jeong. Les deux virtuoses se sont rencontrés au New Morning en 2012, lors de la soirée anniversaire des 20 ans du label allemand ACT. De cette jam est né une complicité évidente, spontanée menant à l'enregistrement de l'album Thrill Box enregistré en 2013 avec le trio de Vincent Peirani. Trois ans après Wollny et Peirani se retrouvent enfin pour un projet musical en duo et exploitent avec virtuosité l’éventail de sonorités de leurs instruments sur l'album Tandem

Quand Vincent joue, j’entends moins un accordéon, mais plutôt un orchestre aux mille possibilités. Michael Wollny 

A l'écoute de ce nouveau coup de maître, il se dégage une maîtrise et une sérénité absolues. Point d'effet virtuose ici, les deux musiciens leur préfère les silences subtilement placés et les envolées romantiques. Entre les thèmes minutieusement arrangés et les inspirations libres, laissant la porte ouverte à l’inspiration du moment, les deux artistes nous offrent un dialogue musical élégant et précieux. Ce tandem inspiré nous enivrent une vaste palette de styles qui s'entrechoquent, s'entremêlent avec bonheur. Hunter, le boléro de Björk renaît avec passion, tout comme l’hymnique  Fourth of July de Sufjan Stevens, le tango Travesuras de Tomás Gubitsch ou l'Adagio For String de Barber que Wollny avait découvert dans la BO du film Platoon.    

Michael peut écrire un texto et jouer du piano en même temps. Avec lui, rien n’est impossible. Peut-être n’y a-t-il aucune limite chez lui ! Vincent Peirani

Concerts :
3/11 : Tourcoing Jazz Club
4/11 : Jazz au fil de l'Oise (Montmorency)
6/11 : New Morning, Paris
8/11 : Rocher de Palmer, Cenon

Commentaires