David Helbock Trio "Into The Mystic"

- ACT
Album jazz de la semaine
Into The Mystic

Avec "Into the Mystic" le jeune pianiste autrichien nous plonge au cœur de ses propres rêves, de sa musique intime, aux multiples inspirations.

Depuis ses études à New York avec Peter Madsen, le pianiste autrichien nourrit son jazz avec absolument tous les styles de musique, mais aussi l’art et la philosophie. Une ouverture qui explique la capacité inouïe qu'a cet artiste à se renouveler constamment. A 32 ans David Helbock compte déjà 15 albums à son actif avec toutes sortes d’ensembles, et notamment avec son Trio Random/Control. Doté d'une capacité de travail impressionnante, il publie même en 2010 “My Personal Realbook”, recueil de 600 pages, un journal musical d’une année pendant laquelle il compose une nouvelle pièce par jour ! C'est en trio qu'il propose sa dernière oeuvre "Into the Mystic", accompagné par le bassiste Raphael Preuschl et le batteur Reinhold Schmölzer.

Pour David Helbock, l'objet n'est pas de rationaliser la musique, mais bien de susciter les émotions en retrouvant le mystère inhérent de la musique. Le pianiste nous plonge au coeur de ses propres rêves, de sa musique intime, aux multiples inspirations littéraires, cinématographiques et artistiques. Ainsi le second mouvement de la septième symphonie de Beethoven croise quatre thèmes de Star Wars et les célébrations de la déesse grecque de l’amour Eros ou des jazzmen mythiques Thelonious Monk et Thad Jones. Souvent dans la réflexion et la recherche musicale, le pianiste virtuose laisse un temps l’electronica pour une fresque acoustique personnelle. Il illumine cette oeuvre par ses propres compositions avec le lyrisme de "Spriritual Monk", le swing trépidant de "L'ouverture", ou le groove ascensionnel de "Mother Earth" et surtout de "The Soul" aidé par une rythmique aussi inventive qu'implacable.

Les musiciens ne peuvent pas inventer quelque chose d’entièrement nouveau, mais prendre certaines idées et mettre de soi-même dans ses compositions, cela oui ! Cela n’a pas d’importance de savoir si l’on reprend du classique, de la pop, de la world… Ce qui a de l’importance, c’est ce que l’on en fait. David Helbock

 

Commentaires