Marc Perrenoud Trio "Vestry Lamento"

- Challenge Record Int.
Album jazz de la semaine
Vestry Lamento

Une bonne nouvelle en ce début d'année, le pianiste genévois Marc Perrenoud, jeune prodige de l’école de jazz de Lausane est de retour, toujours en trio, avec son troisième album "Vestry Lamento". Sept compositions originales et une reprise du standard "Body & Soul" sublimées par le pianiste et ses audacieux compagnons Marco Müller à la contrebasse et de Cyril Regamey à la batterie.

"Vestry Lamento" de Marc Perrenoud Trio

"Vestry Lamento" de Marc Perrenoud Trio © DR

Après "Logo" en 2008 et "Two Lost Churches" en 2012, "Vestry Lamento" est influencé par le blues et le swing mais aussi par les atmosphères des années 1920-1950, du Paris des années folles, ainsi que par Scriabine, Stravinsky, Debussy et Ellington, Phineas Newborn ou encore Herbie Hancock. Ici le trio explore, improvise et développe un swing à couper le souffle, construit des mélodies subtiles et envoûtantes.

« Lamento fait référence à la basse en demi tons descendants, à la mélancolie, à quelque chose qui dégringole. Vestry, c’est la lumière, c’est jaune, orange, c’est chaud. C’est le côté solaire de ma musique. Vestry fait aussi référence à un quartier de Londres où j’ai passé pas mal de temps et qui est très métissé, très vivant, très vert. Vestry Lamento, c’est à la fois le mouvement vers l’orgasme et la redescente...»  

Le disque commence par un solo de contrebasse sublime, groovy, intense (Vestry Lamento) et se termine par le swing impressionniste de "Nympheas Blues". Tout est là, l'album est un voyage heureux dans ce que le jazz offre de plus beau, de plus pulsionnel.

Commentaires