Babx "Ascensions"

- Bison Bison / L'Autre Distribution
Ascensions

David Babin revient avec un album de haute voltige sous son alias Babx. Conçu après les traumatismes du 13 novembre, "Ascensions" est un disque magistral et poétique plein de liberté et de rêverie.

Quatre ans après Drones Personnels, Babx continue dans la veine poétique qui l’avait fait connaître. Ascensions est un album personnel, intime qui prend son temps, un album contemplatif au propos pourtant funeste. Inspiré des attentats du Bataclan, cet album est sans concessions, sans artifices. Une émotion brute et sur le fil est ainsi tenue sur toute la longueur. Un disque sombre mais paradoxalement lumineux, une ode à la vie comme un besoin viscéral de continuer sans pour autant oublier.

Ascensions est un album conceptuel, où il relate avec cynisme l’épisode de Nicolas Sarkozy en grand "libérateur" sur L’homme de Tripoli, n’hésite pas à laisser chanter une vieille mélodie française à un réfugié soudanais en introduction de Tango, comme une célébration de la vie et de la danse. Babx réussit même le tour de force et l’exercice délicat de se mettre à la place de la mère de l’assassin sur Le Déserteur, relatant l’enterrement d’un des terroristes à la Courneuve dans une sépulture anonyme.

Musicalement, c’est le free jazz et la liberté pianistique qui dominent Ascensions. Pas étonnant donc qu’il a fait appel au mythique saxophoniste Archie Shepp lors de la session Unik Fip-Adami à la Maison de la Radio, pour le titre Trilogie Omaya. Une influence que David Babin revendique complètement : "L’album Blasé d’Archie Shepp était la seule musique que je pouvais écouter après les attentats. Une musique de prière et de cri. Sacrée et profane à la fois." Un album qui fait donc irrémédiablement écho à Ascensions. Les jazzmen des années 50 et 60, et notamment le label Impulse, étaient très impliqués dans la lutte pour les droits civiques et contre les atteintes aux libertés aux Etats-Unis.

Deux ans après les attentats du Bataclan, Babx signe un album post-traumatique où l’amour et l’humanisme triomphent. Loin des formats standardisés, Ascensions est d’une liberté totale et définitivement l’un des albums les plus attachants de cette année.

Commentaires