Curtis Harding "Face Your Fear"

- Anti / Pias
Face Your Fear

Pour Curtis Harding, la soul est, comme le blues, "ni un feeling, ni un son, ni un mouvement, c'est une connexion" qu'il a retrouvée aussi bien dans la scène punk d’Atlanta, des concerts de rap ou dans certains disques de Bob Dylan ou des Black Lips. Avec sa voix puissante et limpide, il faisait la synthèse de cette vision large de la soul sur Soul Power, un premier album détonant à la production très rock aussi épurée qu'efficace. Trois ans après, le songwriter originaire du Michigan revient avec Face Your Fear, onze titres où la voix d'ange du chanteur électrise une soul digne de l'âge d'or du genre avec les productions léchées du fidèle Sam Cohen et du génial Danger Mouse.   

Son chant poignant, Curtis Harding l'a acquis en sillonant le pays avec sa mère chanteuse de Gospel. Lorsqu'il pose ses valises à Atlanta, il commence à poser ses rimes sur du rap, puis devient la voix du quatuor garage soul Night Sun, aux côtés de Danny Lee (The Night Beats), de Cole Alexander et de Joey Bradley, tous deux membres de The Black Lips, ainsi que le choriste de Cee Lo Green (Gnarls Barkley). Ce sont ces expériences musicales diverses qui ont façonné le style hybride de l'artiste. 

Curtis Harding

Curtis Harding © Matthew Correia

Sur Face Your Fear, moins de riffs rock, plus de claviers, d'effets psychés, d'orchestre et de choeurs, l'artiste a pris un chemin résolument plus rétro, celui d'une soul vintage parfaitement produite et foisonnant d'effets comme l'utilisation du thérémine sur le très spacial Dream Girl. Un album somptueux où la nature des sentiments de l'auteur définit la couleur de chaque titre. De la ballade soul élégiaque au groove torride, Curtis Harding se remémore un amour perdu sur Ghost Of You, il séduit sur Welcome To My World, il cherche le pardon sur Wednesday Morning Atonement, fait promesse de dévotion sur Need My Baby et affronte ses peurs sur l'ensorcelant Face Your Fear.

Le disque Face Your Fear, pour moi, part dans tous les sens parce que je passe par des humeurs différentes, mec. Je change. Par le simple fait de me présenter sur scène, de ne pas être étroit d’esprit, d’être ouvert à différentes idées, à différents sons, à différents parfums, et de me mettre dans des situations dont je ne sais parfois pas si je me sortirai… Mais tu sais [le mantra c’est], regarde ta putain de peur en face ! Curtis Harding 

Commentaires