Robert Finley "Goin’ Platinum!"

- Easy Eye Sound / Warner
Goin’ Platinum!

"Age Don't Mean A Thing", le titre du premier album de Robert Finley annonçait la couleur pour un artiste débutant une carrière discographique la soixantaine passée. Il faut dire que pour le chanteur et guitariste, natif de Bernice en Louisiane, le chemin a été tortueux. L'artiste a commencé la guitare à 11 ans en observant les groupes de gospel. A seulement 17 ans il rejoint l'armée, il devait être technicien d'hélicoptère à Berlin mais sera finalement leader du groupe militaire qui tourne à travers le continent. A son retour il continue la musique mais devient charpentier, métier qu'il a appris auprès de son père, jusqu'à ce qu'un glaucome le rende presque aveugle.

Loin de s'appitoyer sur son sort robert Finley se consacre alors entièrement à la musique, joue à l'église, dans des petits clubs et dans la rue. Il est repéré à Helena, Arkansas, par Tim Duffy, le patron de Music Maker Relief Foundation qui a pour vocation de promouvoir des bluesmen et soulmen oubliés. Une nouvelle vie débute alors pour le bluesman qui enregistre Age Don't Mean A Thing, un premier album très soul où l'on peut découvrir que, outre une voix profonde et magnétique, Finfley est un brillant auteur-compositeur. Enthousiasmé par ces talents, Dan Auerbach lui propose d'enregistrer dans la foulée un nouvel opus Goin' Platinum!, prévu le 8 décembre via son label de Nashville, Easy Eye Sound.

Le leader des Black Keys ou de The Arcs a produit et coécrit ce Goin' Platinum!, invitant à cette grande fête soul/blues quelques songwriters de renom comme John Prine, Nick Lowe ou Pat McLaughlin. Dix titres originaux où la soul rugueuse du sud s'enrichit des productions rock de Dan Auerbach et du son de musiciens tels que le batteur Gene Chrisman (Elvis Presley, Aretha Franklin), le claviériste Bobby Woods (JJ Cale, Bobby Womack), le guitariste Duane Eddy ou les cuivres les musiciens de la Nouvelle-Orléans de Preservation Hall. Comme un galop d'essai, Robert Finley et Dan Auerbach avait déjà travaillé ensemble sur la musique qui accompagne la bande dessinée Murder Ballads, avec quatre titres blues dont une reprise de In The Pines, une folk song traditionnelle interprétée par le bluesman Lead Belly.

Commentaires