Aquaserge "Laisse ça être"

- Almost Musique
Laisse ça être

Les rêveurs virtuoses d’Aquaserge signent avec leur nouvel album une aventure fantastique, mélodieuse et poétique.

Depuis leur éclosion en 2005, les joyeux matelots d’Aquaserge sillonnent impassiblement les flots de la chanson rock progressive française. Erudits passionnés, intellectuels sortis du conservatoire, doux songeurs, adeptes de calembours (« A quoi sers-je ? »), explorateurs intrépides, observateurs esthètes, il y a un peu de tout ça chez les membres du groupe composé initialement de Julien Gasc (clavier et chant), Benjamin Gibert (guitare) et Julien Barbagallo (batterie, membre de Tame Impala), rejoins par Manon Glibert (clarinette), Audrey Ginestet (basse) et Julien Chamlale (batterie).

Le nom « Aquaserge » est trouvé lorsque la bande se trouva sous un déluge au cours d’une tournée et imagina alors voguer dans les abysses d’un monde enfoui sous les flots, à bord d'un sous-marin piloté par ce cher Serge Gainsbourg. Un sous-marin aux teintes jaunes, qui rappelle la période la plus psychédélique des Beatles, mais qui s’aventure aussi vers les courants plus hostiles du Krautrock, de King Crimson, du free-Jazz, ou du cinéma d’horreur.

Après avoir fait ses armes dans l’antichambre de l’underground américain auprès de Melody's Echo Chamber, Stereolab, Damo Suzuki, Moodoïd, Bertrand Burgalat ou April March, le groupe se fait véritablement un nom en France avec son album A l’Amitié, envolée psyché-rock envoutante et inspirée parue en 2014. Laisse ça être, leur 5e disque, qui sonne autant comme un manifeste autonomiste que comme un clin d’œil frenchie aux Fab Four, poursuit admirablement sur cette voie. Après une tournée en 2015 qui a vu le groupe enrichi d’une section de cuivres, ce nouvel opus se présente avec un son plus dense, plus orchestré et légèrement moins rock. Difficile cependant de qualifier un tel album tant l’identité musicale d’Aquaserge se montre changeante. Tour du Monde démarre sur une ambiance Jazz groovy et confirme la passion du groupe pour les paradoxes mis en musiques (« Si tu marches sur tes propres pas c’est que tu as fait le tour du monde ! »). Si loin, si proche, une autre antithèse, s’étale sur 8 minutes de Jazz atmosphériques portées par la clarinette. L’Ire est au rendez-vous mêle tous les genres dans un titre déroutant et gainsbourien. Le charme d’Orient, valse psychédélique et nonchalante, rappelle les arrangements de Pets Sounds des Beach Boys. En fin de disque, Les yeux fermés est un magnifique poème à réciter sur l’oreiller.

Aquaserge

Aquaserge

Encore une fois sur cet disque d’Aquaserge, les paroles sont minimalistes, la poésie est surréelle et la musique se suffit bien souvent à elle-même. On ressent plus que jamais sur Laisse ça faire la volonté de saisir l’instant, de faire de chaque chanson un sketch ou un petit monde à part. Surtout, le groupe semble avancer sur son propre rythme, ignorant avec une insolence bienvenue toutes les règles à l’image de Virage sud, titre instrumental où l’on entend la basse s’amuser à dérouter l’auditeur avec taquinerie. Seule piste dévoilée à ce jour pour promouvoir un nouvel album atypique, le morceau incarne le sacerdoce d’Aquaserge pour faire bouger les lignes trop fixes de la chanson pop-rock hexagonale. Une mission que le groupe continuera à endosser avec le second degré et la légèreté qui lui vont si bien.

➡️ Aquaserge est en tournée en France: 

02/03 : PARIS - La Maroquinerie
03/03 : TOURCOING (59) Le Grand Mix
04/03 : EVREUX (27) L’Abordage
10/03 : BORDEAUX (33) IBOAT
11/03 : AGEN (47) Le Florida
16/03 : NANTES (44) Pôle Etudiant
17/03 : TOURS (37) Festival Super Flux
18/03 : TOULOUSE (31) Metronum
21/04 : METZ (57) Les Trinitaires
12/05 : SAINT-GIRONS (12)

Par Nicolas Ignatiew

Commentaires