Juniore "Ouh là là"

- Le Phonographe
Ouh là là

L’heure est aux pantalons à pois, aux coupes au bol et aux robes en PVC, car Juniore fait renaître les sixties.

Ah nostalgie, quand tu nous tiens… Et on s’y abandonne avec volupté dans le dernier album du trio féminin Juniore, intitulé Ouh là là. La chanteuse et guitariste Anna Jean y fait résonner sa voix en nous rappelant les stars de la musique yéyé des années 60. Ses comparses, Agnès Imbault au clavier et Swanny Elzingre à la batterie, viennent compléter ce paysage musical dans lequel elles n’ont finalement pas vécu. Peu importe, une bonne partie du public non plus... Avec la collaboration du producteur Samy Osta, le trio aime agrémenter ces sonorités nostalgiques d’un océan de réverb’. Et le plongeon vaut le coup !

France Gall, Françoise Hardy, en bref, la France de Salut les copains, c’est ce que la voix d’Anna Jean évoque dans Ouh là là. A l’instar de Françoise Hardy dans Tous les garçons et les filles, elle chante l’amour sur un rhythme ternaire et léger dans Le cannibale. Comme France Gall dans Laisse tomber les filles, elle tutoie son interlocuteur et lui fait la leçon dans L’accident. Et ses chansons font écho jusque de l’autre côté de l’Atlantique, avec un titre comme Tout (sinon rien) qui rappelle le tube interplanétaire de Nancy Sinatra These boots are made for walkin’, par ses lignes de basses entraînantes et ses textes segmentés.

Et Anna surfe. Sur sa guitare demi-caisse d’abord, avec son style surf rock. Et sur la musique californienne… Tantôt, les chœurs purs et aériens rappellent ceux du quator The Papas and the Mamas, tantôt, ce sont les (anciens) jeunes dans le vent du boys band des Beach Boys qui font irruption dans notre imagninaire. Et puis parmi les influences façonnant le style de Juniore, conscientes ou inconscientes, on découvre aussi du Pink Floyd. Surtout celui des premiers albums, le Pink Floyd de Syd Barett avec des titres comme Astronomy Domine et ses étendues d’harmonies psyché.

Ces couleurs américaines, Anna Jean ne les a pas adoptées en regardant MTV. Les paysage arides du sud-ouest des Etats-Unis, elle les a contemplés encore et encore pendant la demi-douzaine d’années qu’elle a passées au Nouveau-Mexique pendant son enfance. Son goût musical s’est alors forgé en écoutant les classiques du rock à la radio, et bien des années plus tard, en découvrant le riche héritage de la chanson française.

Anna Jean, c’est une voix qui n’a rien à envier aux stars qui l’ont inspirée. Et c’est ce qu’ont bien compris des artistes comme Tacteel, Jackson and His Computerband (avec "Memory"), ou encore Bot’Ox, en s’offrant sa collaboration pendant ces dernières années. Et bien qu’elle maîtrise parfaitement l’anglais, ce sont sont des textes exclusivement en français qu’elle propose dans Ouh là là. Juniore met son album en libre écoute au plaisir de tous les francophones, et de tous les non-francophones d’ailleurs, qui se languissent de l’âme insouciante de cette période musicale dorée des sixties. 

Commentaires