Malik Djoudi "UN."

- La Souterraine
UN.

La voix aérienne de Malik Djoudi survole des beats électro épurés dans UN.

« UN », comme l’unité que forment voix et musique éléctro dans cet album. « UN », comme le commencement, ou la renaissance d’un artiste, avec son premier album solo. Un titre simple et efficace, tout comme les chansons qu’il rassemble. Malik Djoudi prend son envol dans ce nouvel album, et ça vaut la peine de lever les yeux.

Contrairement à ses précédentes collaborations où il chantait en anglais, le chanteur a préféré le français cette fois-ci. Dans des paroles hautement poétiques et évanescentes, Malik Djoudi ouvre son cœur et exprime ses doutes, comme dans « Sous Garantie ». Une sensibilité et un style d’écriture qui n’est pas sans rappeler certains de ses pairs tels que Sébastien Tellier ou William Sheller.

La musique de Malik Djoudi, c’est un peu une couverture chaude et confortable qui nous envelopperait. Les boucles éléctro qui n’en finissent pas, les beats simples et groove, et les nappes de réverb, le tout produit un effet quelque peu hypnotique sur le corps. La voix elle, prend sans cesse de la hauteur, et renforce l’état de léthargie dans lequel l’artiste nous plonge.

C’est aussi dans les salles de cinéma qu’il nous plonge, avec Cinéma. Un titre intime, où il confie "se surprendre à pleurer" deux fois sur trois. L’âme de la chanson est un peu à l’image de tout l’album. Un univers musical à la fois fragile et solide, où la sensibilité du créateur se traduit par un assemblement de notes et de rythmes millimétré. Avec « UN », Malik Djoudi a réussi le défi de faire un album cosy-groovy. 

Malik Djoudi est en concert :
le Jeudi 4 mai, Stereolux, Nantes (avec Le Flegmatic, SF de février)
le Samedi 13 mai, Mains d’œuvres, Saint-Ouen (avec Infinite Fields et Audiostone)
le Vendredi 21 juillet, Villa Noailles, Hyères (avec Fishbach et Petit Fantome dans le cadre du Midi Festival à Hyères)

Commentaires