45 ans, C'est Magnifip !
FIP a 45 ans

Mardi 5 janvier à 20h, l’antenne qui fait battre vos cœurs fête 45 années d’exploration de tous les genres musicaux et de toutes les époques.

Depuis sa naissance, FIP cultive la différence. Résistant aux modes et aux diktats, elle tend l'oreille vers le monde et mêle allègrement les incontournables standards qui ont forgé l'histoire de la musique, aux pépites nouvellement dénichées. Mardi 5 janvier à 20h, C’est magnifip vous fait revivre l’évolution de l’antenne avec des titres emblématiques de sa programmation unique et des témoignages des créateurs, animatrices, artistes qui ont fait les grandes heures de FIP... Une émission présentée par Frédérique Labussière  et réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée Armand Pirrone.
 

Logo FIP 514

Logo FIP 514

Le réseau radiophonique FIP est un né le 4 janvier 1971 sous l’impulsion de deux célèbres producteurs de France Inter, Jean Garetto et Pierre Codou (L’Oreille en coin) et du directeur de la radiodiffusion à l’ORTF Roland Dhordain. Ils imaginaient alors un nouveau concept, une radio musicale urbaine d’accompagnement et de services, une radio détente pour les parisiens (d’où France Inter Paris). "Soixante minutes de musique par heure", ponctuées par des informations données de manière décalée par rapport à l’époque. FIP émet sur le 514, petit émetteur parisien arrosant jusqu'à 50 km à la ronde autour de Notre-Dame.

Le principe est simple : une programmation exclusivement musicale de jazz, de blues, de musique classique et populaire et des interventions de voix féminines pour donner une foule de conseils pratiques ( météo, point circulation, infos culturelles). Le tout est complété par un bulletin d'information, chaque heure, 10 mn avant les autres radios, et présenté par une mini-rédaction propre à FIP. Kriss, qui a commencé sa carrière à France Inter est une des premières animatrices de la nouvelle antenne, ainsi que Simone Hérault ( la voix culte de la SNCF). 

Les programmateurs et programmatrices de FIP - 1992

Les programmateurs et programmatrices de FIP - 1992

Un des premiers morceaux fut Nine By Nine du John Dummer Band constitué à Londres en 1967. C’est avec ce titre composé et joué par le violoniste Nick Pickett, que le groupe a connu un grand succès en France à sa sortie en 1970 :

Le succès de FIP à Paris incita la direction à ouvrir des antennes de FIP en régions. FIP accompagne le développement technique de Radio France et passe à la modulation de fréquence puis à la stéréophonie. 

Dans le paysage sonore, FIP est un électron libre. Chaque programmateur (trice) a le libre choix de composer sa tranche de trois heures suivant ses affinités, ses coups de cœur, ses inspirations. De correspondances en contrastes, la programmation raconte une histoire riche de toutes les styles, de toutes les époques. FIP, toujours prescripteur, faisait découvrir à la France giscardienne, l’homme du Forez Bernard Lavilliers et son album Le stéphanois : 

On se souvient aussi de A vava Inouva (1976) chanté par Idir en kabyle (1976), le premier succès algérien à être joué à la radio nationale française. La chanson raconte les veillées dans les villages hauts perchés du Djurdjura : 

Qui a oublié l'indicatif qui ouvrait les antennes à 7h et sur lequel l'animatrice du moment souhaitait le bonjour aux auditeurs ! : The sidewinder de Lee Morgan.
En 1981 FIP découvrait Paolo Conte avec l’album Paris Milonga et le titre Via con me.  En 1988 le Portrait of a romantic du saxophoniste John Surman faisait le bonheur des auditeurs. L'album J'en ai marre d'Hugues le Bars (1991) a marqué l'antenne de FIP. L'auteur de musiques de films et de ballets aimait insérer des voix parlées dans ses compositions. Sur le titre J'en ai marre, on reconnait celle d'Eugène Ionesco. En 1997 FIP invitait le jeune pianiste cubain Omar Soza pour un concert découverte avec les compositions majestueuses de Free Roots, premier opus d'une trilogie majeure de la world music (Free Roots, Spirits of the Roots (1998) et Bembon (2000)). Depuis FIP ne l'a pas lâché :

Depuis 2010, l'antenne de FIP s'est enrichie d'émissions hebdomadaires en soirée, de cartes blanches données aux artistes, de journées spéciales, de concerts en direct des studios de la Maison de Radio France ou des festivals partenaires. Elle soutient chaque année une centaine d'albums, des concerts en tous genres, des lieux de diffusion et de création, des festivals. A toutes heures de la journée les voix de FIP se font écho de la vitalité culturelle des villes où elle est implantée. Musique bien sûr, et aussi théâtre, expositions, cinéma ... 

En janvier 2011 FIP célébrait ses 2 fois 20 ans d'évasion en grandes pompes. Trois semaines durant, une pléiade d'artistes et de musiciens se sont succédés sur la scène d'un studio éphémère installé pour l'occasion avec la Seine et la Tour Eiffel en toile de fond. Un feuilleton sonore quotidien, " vous avez râté Marie-Martine " retraçait l'épopée de FIP. 

En ce 5 janvier 2016, FIP fête ses 45 ans. De 20h à 22h, "C'est magnifip" met en valeur la richesse musicale des artistes qui ont fait la programmation depuis toutes ces années, des Sélections Fip, de tous les coups de cœur, découvertes et redécouvertes des programmateurs. Musique du monde, jazz, classique, musique de films, chanson française, pop-rock, blues, hip-hop, électro s'entremêlent au fil de l'humeur de FIP. 

En ce jour anniversaire, FIP lance une nouvelle offre de 6 webradios, 6 univers FIP à découvrir. 

Commentaires