La séparation des Beatles, C'est Magnifip (ou pas)
8 août 1969, Iain MacMillan, grimpé sur une échelle, prend le cliché de la pochette du disque mythique Abbey Road

Le fameux groupe de rock défricheur a fait naître 12 albums de chansons immortelles. Le 12 avril, C'est Magnifip se penche sur leur période de tensions, sur l'éclatement et sur les productions post Beatles.

De Something à Free as a bird en passant par Octopus Garden, Sexy Sadie, The Ballad of John and Yoko, I dig love, Black Bird ou encore Let it be, FIP s’éprend des Beatles avant et après leur vie de groupe et déniche pour vous quelques reprises de leurs compositions par le Count Basie Orchestra, George Benson, John Scofield, Katia Labecque, Brad Meldhau... Une émission présentée par Frédérique Labussière et réalisée par Massimo Bellini sur une programmation musicale de Luc Frelon.
Come together, mardi 12 avril de 20h à 22h
.

Depuis leur concert au Candlestick Park de San Francisco en août 1966, épuisés par l’hystérie et les hurlements des fans, John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr ne veulent plus faire de scène. Ils décident de faire leur plus bel album. 129 jours de travail dans les studios Abbey Road sont nécessaires pour mettre en boîte les treize chansons de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band  ainsi que Penny Lane, Strawberry Fields Forever sortis en single. Avec ce treizième disque sorti en juin 1967, les Beatles se hissent au sommet de la création musicale. La mort de leur manager Brian Epstein en août, ébranle le groupe qui était alors en "retraite de méditation transcendentale" afin de retrouver leur oxygène pompé par la "Beatlemania".

Beatlemania

© Jimmy Nicol

L’union ne fait plus la force et chacun travaille à ses propres compositions dans son coin. En 1968, les tensions minent l’ambiance lors de l'enregistrement de leur double album The Beatles, nommé le double-blanc. Deplus, la présence de la nouvelle compagne de John, l'artiste Yoko Ono, jette de l'huile sur le feu. Les trois autres ne supportent pas sa façon de s'imposer en studio et de donner son avis.  

Paul Mc Cartney dédouanera Yoko en 2012 lors d’une interview avec le journaliste David Frost :

"Ce n'est pas elle qui a détruit le groupe. Le groupe était en train de se détruire de l'intérieur. Quand Yoko est arrivée, une partie de son pouvoir d'attraction était son côté avant garde, son opinion sur certaines choses. Elle lui a montré à John qu'il pouvait y avoir une autre façon d'être, ce qu'il a trouvé très séduisant. Il était temps pour lui de partir, il était de toute manière sur le point de le faire, d'une manière ou d'une autre."

Les séances interminables du double album blanc épuisent les musiciens. Ringo quitte le groupe et revient en septembre pour le tournage des clips du single Hey Jude (qui n'est pas sur l'album mais fut enregistré pendant les mêmes sessions) et de Revolution . George se plonge dans ses disques de musique électronique sur Zapple  et dans son projet de triple album All things must pass :

 
Janvier 1969, les premières séances d’enregistrements de l’album Get Back, devenu Let it be, furent un cauchemar. Elles se déroulaient en condition de live dans le studio de cinéma de Twinckenham, sous l’impulsion de Georges Harrison. Ce dernier prend la porte quelques jours puis revient accompagné du pianiste Billy Preston qui calme le jeu. Le groupe se replie alors dans les locaux londoniens de leur compagnie Apple et donne un unique concert le 30 janvier 1969, sur les toits, devant ses employés. Quelques petits malins en ont profité aussi, depuis les toits des immeubles alentours.
 
John prendra la porte un peu plus tard. Let it be parait en mai 1970 alors que le groupe est déjà officiellement séparé.  Le film « Let It Be », réalisé par Michæl Lindsay-Hogg, montre les Beatles lors des répétitions et des enregistrements.

D'après Yoko Ono, après la Beatlemania, chacun avait envie d'indépendance. Seul John a tenté de sauver les Beatles mais les autres ne voulaient pas devenir le groupe de Paul. Abbey Road, leur dernier disque officiel et produit par George Martin, est enregistré en 8 pistes durant l’été 69. Il comprend le fameux medley et le single de Harrison, Something. C’est la dernière fois que les Beatles jouent ensemble. En septembre, alors que l’album sort, John s’en va.

 
L’éclatement est dévoilé en avril 1970 par Paul, une semaine avant la diffusion de son premier album solo, Mc Cartney. Les 3 autres ne lui pardonnent pas cette sortie ni sa décision d'annoncer la fin des Beatles à des fins commerciales. Chacun vogue maintenant désormais de ses propres ailes. Ringo Starr sort Sentimental Journey en 1970 et Beaucoups of Blues en septembre, George Harrison présente son triple-album All Things Must Pass pour en novembre, et John Lennon sort John Lennon / Plastic Ono Band" le 11 décembre.

John sort un disque par an jusqu’en 75, puis Double Fantasy en 1980, une sorte de dialogue réalisé avec Yoko Ono, trois semaine avant son assassinat le 8 décembre 1980. Seul ou avec les Wings, c’est Paul Mc Cartney qui sera le plus suivi par le public.

Programmation musicale

21h02 : TRAVELLING QUARTET RICHARD SCHMOUCLER MATHILDE STERNAT VINCENT PASQUIER ANNE GRAVOIN - Let It Be
21h06 : GEORGE HARRISON - I Dig Love
21h11 : JOHN LENNON - Remember
21h15 : PAUL MCCARTNEY LINDA MCCARTNEY - 3 Legs
21h18 : THE BEATLES - Within You Without You
21h24 : PAUL MCCARTNEY - Too Many People

Commentaires