Le Hip-Hop C'est Magnifip !
Afrika Bambaataa à Londres en 1982 | PYMCA/UIG / Getty

Danse, musique, graffiti... mardi 29 novembre à 20h, FIP vous plonge dans la culture hip-hop, un art, un mode vie et de pensée.

Fip explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini.      

Mardi 29 novembre, de 20h à 22h FIP s'intéresse au mouvement hip-hop de ses racines new-yorkaises à nos jours. Il est question de rap, de DJing, MCing, b-boying ou break dancing, graffiti, beat-boxing.... avec un focus sur la musique. Notre programmateur Christian Charles vous balade de James Brown à Guts ou Panjabi MC, en passant par DJ GHE ou encore Hocus Pocus.

De ses racines new-yorkaises à aujourd’hui, le hip-hop est un mouvement artistique qui réunit toute une communauté et l' invite à repousser ses limites. Il serait porteur du message d’Afrika Bambaataa et de la Zulu Nation fondée en 1973 :  « Peace, Love, Unity and Having fun » qui prône aussi le respect de l'autre et l'unité des peuples. Le légendaire DJ et activiste Afrika Bambaataa (ancien chef de gang) s’impose comme une référence du mouvement hip-hop dès son émergence :

Ce mouvement culturel et contestataire de la jeunesse prend racine dans les tensions raciales, sociales et politiques qui marquent les milieux afro et latino-américains des grandes villes. Il voit le jour dans les ghettos noirs de New-York, dans les années 1970 et notamment avec les immigrés jamaïcains de NY. La ville est gangrènée par la guerre des gangs. L’insécurité, la délinquance et la drogue sévissent au quotidien. 

Le gang pacifiste de la Zulu Nation, reprenant certaines des valeurs hippies, incite les adeptes du hip-hop à canaliser leur colère et leurs frustrations dans la créativité et la résistance.

 
Mais le fondateur du genre est sans doute le DJ américano-jamaîcain Kool Herc, initiateur des block parties, qui a ramené dans le Bronx la culture des sound systems. C'est le premier à utiliser deux platines et à lancer la mode des maîtres de cérémonie (MC) et des b-boys (breakers-boys) en chauffant la foule et les danseurs en délire. 
On installe des platines dans la rue, dans les hangars, sur les terrains désaffectés et on fait la fête.

Le brassage des musiques va bon train, du disco au funk, en passant par les sons de rythmes de la Jamaïque et l’électro alors que les DJ s’adonnent au scratch, breakbeat, dubbing, remixe...Les joutes verbales s'organisent, les rappeurs et danseurs s'exercent sur différents styles, break, locking, popping ... et s'organisent en crew pour se confronter lors de battles. Parmi les crews précurseurs de breakdance, notons le Rock Steady Crew fondé à NY en 1977, leurs rivaux, Les New York City Breakers ou encore les Dynamic Rockers qui introduisent l'aspect acrobatique du break.  Parmi les autres grandes figures du scratch et du remixe, voici Grandmaster Flash : 

La mobilisation du peuple face aux élites et aux institutions s'intensifie prônant la désobéissance civile pour lutter contre les injustices et les inégalités. Le hip-hop s'étend sur tout le continent Américain et devient un phénomène planétaire. L'un des groupes phares de l'histoire du hip-hop est Public Enemy fondé en 1982. Sur des textes violents, Chuck D délivre son flow hargneux pour dénoncer les maux de la société américaine. Il devient le porte-parole d'une nouvelle génération de jeunes afro-américains séduits par les théories révolutionnaires du Black Power prônées par le parti des Black Panthers. 

Au début des années 1980, le hip-hop débarque en terres françaises avec des légendes telles que le Rock Steady Crew, Afrika Bambaataa, Grand Mixer DST et Futura 2000. Sugar Pop et Mr Freeze dévoilent leur figures de pop-and-lock et de breakdance sur le parvis du Trocadéro. La capitale devient un laboratoire artistique pour toutes les disciplines du hip hop. Parmi les lieux cultes, le Bataclan accueille les premières formations de rap et les réunions de gamins qui viennent s'initier au smurf. A la Grange aux Belles naissent les premières battles. Le créateur de mode Paco Rabanne, grand mécène du hip-hop accueille à la Villette des groupes de rue qui veulent s'entraîner, comme Aktuel Force. Puis les lieux se multiplient : le terrain vague de Stalingrad, le magasin Ticaret, Le chat, le Globo, Bobino et ses soirées Zoopsie ou encore l'Elysée Montmartre qui jusqu'en 2011 s'est imposée comme LA salle de concert Hip Hop parisienne. Souvenir, souvenir, le premier tube de rap français en 1990 du rappeur MC Solaar, Bouge de là. Ce morceau issu de The Message  du groupe anglais Cymande, montre bien que le rap se nourrissait du funk :

Parmi les groupes cultes du hip-hop en France, notons les mauvais garçons de NTM, Arsenik, I am et ses textes politisés évoquant le racisme et l'identité cultuelle, ou encore un favori de la programmation de Fip, l'îcone du rap français Oxmo Puccino, artiste puissant au flow unique qui offre au rap ses lettres de noblesse :

 

Programmation musicale

20h01 : PIGMEAT MARKHAM - Here Comes The Judge
20h03 : JAMES BROWN - Talkin Loud And Saying Nothin
20h08 : GIL SCOTT HERON - The Revolution Will Not Be Televised
20h11 : THE LAST POETS - Blessed Are Those Who Struggle
20h15 : THE CANNONBALL ADDERLEY QUINTET - Walk Tall
20h17 : HERMAN KELLY - Dance To The Drummer S Beat
20h24 : JOE BATAAN - Rap O Clap O
20h27 : THE SUGARHILL GANG - Rapper S Delight
20h31 : GRANDMASTER FLASH - The Message
20h34 : INCREDIBLE BONGO BAND - Apache
20h37 : HOCUS POCUS - Hip Hop ?
20h41 : K NAAN - America
20h46 : CRO - Easy
20h49 : UP BUSTLE AND OUT - Y Ahora Tu
20h50 : PANJABI MC - Mundian To Bach Ke
20h54 : MOVITS - Appelknyckarjazz
20h57 : EMICIDA - Trepadeira
21h00 : SHAWN LEE S PING PONG ORCHESTRA - Swan Lake
21h02 : BUSDRIVER - Imaginary Places
21h05 : TRUE LIVE - Got To Go Got To Take Me
21h11 : DOUBLE DEE AND STEINSKI - Jazz
21h16 : JULIANO - Bat
21h18 : HOMEBOY SANDMAN - Unraveling
21h21 : WHY? - Jonathan S Hope
21h24 : JAZZANOVA - The One Tet
21h28 : DJ GHE - Mister Magic
21h30 : CR AVERY - Town To Town
21h34 : GORILLAZ - Clint Eastwood
21h40 : TENOR SAW - Ring The Alarm Quick
21h45 : GUTS - Senza
21h49 : ROMTOM - La Boucle Est Bouclee
21h51 : METRONOMY - Old Skool
21h56 : ROMARE - All Night

Commentaires