Les machines dans la musique, c'est Magnifip
La Roland TR-808, icône des boites à rythmes dans les années 80 | DR

Beats, platines, et boites à rythmes, FIP vous ballade dans les sons synthétiques mardi 20 septembre dès 20h.

FIP explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée Alexandre Desurmont.

Qu'est ce qu'un instrument de musique sinon une machine avant l'heure ? Entre cordes, vent, et  percussions, l'inventivité des musiciens n'a eu de cesse depuis toujours d'imaginer et de faire progresser à coup de bois et de cuivre la technique pour la mettre au service du quatrième art. C'est pourtant bien le 20e siècle et l'essor de sa fée électricité qui vont offrir à la musique une révolution mécanique, faisant passer l'expérimentation sonore des pionniers et des chercheurs à celui d'un genre musical à part entière : la musique électronique.

Au milieu du siècle dernier, 30 ans après que le Russe Léon Theremin ait inventé son merveilleux instrument électro-magnétique, c'est dans les radios que se pensent et s'imaginent de nouvelles formes musicales. Alors qu'en France, Pierre Schaeffer invente la musique concrète dans ses studios laboratoires, les premiers synthétiseurs font leur apparition au tournant des années 60, notamment aux USA sous l'impulsion géniale de Robert Moog. L'histoire de la musique et celle de la technique se télescopent alors, la nouvelle génération de groupes et d'artistes qui fondent la pop-music s'emparant rapidement de ces outils qui permettent de casser les codes par l'innovation. Synthés, mais aussi thérémine et mellotron sont alors testés dans leurs compositions par les Beach Boys, Led Zeppelin ou encore The Beatles avec l'ovni Strawberry Fields Forever paru en 1967 :

L'explosion a lieu au cours de la décennie suivante, alors que les synthétiseurs deviennent numériques et qu'ils envahissent les studios d'enregistrement. Si le jazz et le rock incorporent rapidement ces nouveaux instruments (Herbie Hancock en jubile), c'est bien à cette époque qu'une musique nouvelle voit le jour, fondée essentiellement sur ces instruments dont s'emparent de jeunes groupes et compositeurs (Jean-Michel Jarre en France), et portée en Allemagne par une avant-garde krautrock dont l'étendard s'appelle alors Kraftwerk :

Au tournant des années 80, les machines sont déjà partout dans la musique. Le punk est mort, et la new-wave britannique va faire de l'usage massif des synthétiseurs la pierre angulaire de son succès avec des groupes comme New Order, Depeche Mode, ou Human League. La disco n'est pas en reste qui puise abondamment dans les machines pour éviter l'essouflement du genre, et va s'offrir quelques hymnes futuristes grâce notamment au génie du compositeur italien Giorgio Moroder, alors au sommet de son art et qui va inspirer des générations entières de groupes :

Sampleurs, séquenceurs et échantillonneurs (la fantastique série MPC d'Akai) les années 80 sont celles de toutes les trajectoires. Alors que le hip-hop s'impose à coup de samples et de scratches sur (entre autres) les nouvelles platines Technics SL-1200MK2, la house et la techno surgissent dans les clubs de Chicago et de Detroit sous l'égide de pionniers brillants comme Juan Atkins ou Derrick May qui prennent d'assaut les boites à rythmes distribuées par la société japonaise Roland, et notamment la révolutionnaire TR-808 :

En Angleterre, la musique électronique prend pied partout. Alors que Coldcut fonde Ninja Tune à Londres en 1990 et que Brian Eno développe l'ambient, c'est à Sheffield que le label Warp voit le jour un an auparavant, et s'érige bientôt en phare des expérimentations électroniques de l'époque. LFO, Autechre et bientôt Aphex Twin deviennent les fers de lance de l'intelligent dance music (IDM) du début des années 90. En France, après Laurent Garnier, une nouvelle vague s'impose au milieu de la décennie grâce à Cassius, Etienne de Crecy ou encore Daft Punk qui font de la house filtrée et de l'usage des vocoders une véritable French Touch.

Terrain d'expérimentation, paysage musical sans limites connues, la musique électronique attire aussi les icônes du rock de l'époque. Radiohead prend le virage avec Kid A à l'orée du millénaire, et Thom Yorke convertit alors une génération entière de fans bercés par le rock à la répétition et aux beats avec l'entêtant Idioteque :

Aujourd'hui, les machines ont investi tous les genres musicaux et l'ordinateur est devenu la première d'entre elles. Avec les home studios, la musique assistée par ordinateur (MAO) s'est démocratisée et a permis à une nouvelle générations d'artistes d'émerger directement sur le web au cours des années 2000, les réseaux sociaux boostant le phénomène blog house. En plein carrefour des genres, la seconde French Touch s'impose à cette époque avec en fer de lance les Parisiens de Justice qui réalisent alors un audacieux crossover entre garage et electro avec la sortie de Cross en 2007, et qui reviennent ce mois-ci avec leur nouvel album Woman :

Programmation musicale

20h01 : FLABAIRE - La Greve Des Etoiles
20h03 : RON GRAINER - Doctor Who
20h05 : THE BEATLES - Strawberry Fields Forever
20h08 : LED ZEPPELIN - Whole Lotta Love
20h14 : KRAFTWERK - Ruckzuck
20h17 : ERIC GRAVAT MIROSLAV VITOUS WAYNE SHORTER JOE ZAWINUL WEATHER REPORT - Non Stop Home
20h21 : GENESIS P ORRIDGE PETER CHRISTOPHERSON FANNI TUTTI COSEY CHRIS CARTER GRISTLE THROBBING - Slug Bait
20h22 : CABARET VOLTAIRE - Do The Mussolini
20h24 : DONNA SUMMER - I Feel Love
20h30 : BO / MIDNIGHT EXPRESS - Chase
20h33 : MARTY MORRELL EDDIE GOMEZ BILL EVANS - Funkallero
20h36 : ANTONIO CARLOS JOBIM - Brazil
20h43 : FAD GADGET - State Of The Nation
20h46 : FRONT 242 - Headhunter
20h51 : TASTE OF SUGAR - Hum Hum
20h54 : JUAN ATKINS - Sunlight
21h01 : AKA MR FINGERS HEARD LARRY - Can You Feel It
21h06 : COLDCUT - Autumn Leaves
21h12 : KRUDER AND DORFMEISTER - Deep Shit
21h18 : NIGHTMARES ON WAX - Nights Interlude
21h21 : DJ SHADOW - Influx
21h29 : CONGO NATTY - Micro Chip
21h35 : DUB SYNDICATE - Breath Of Fresh Air
21h40 : JUSTICE - D.A.n.c.e
21h44 : RADIOHEAD - Kid A
21h48 : HAROLD BUDD BRIAN ENO - Failing Light
21h52 : NICOLAS JAAR - Mi Mujer
21h59 : DOMENIQUE DUMONT - La Basse Et Les Shakers

Commentaires