Classique dans toutes les musiques, C'est Magnifip
Freddie-Mercury-et-Montserrat-Caballe---Photo-de-Terry-O'Neil - Getty Images

Mardi 28 mars à 20h, le rock s'entiche de la musique classique et plus encore.

FIP explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée, ce 28 mars, par Gaëlle Renard et réalisée par Massimo Bellini.

Quand le rock prend son inspiration dans le répertoire de "la grande musique", C'est Magnifip ! Quand le classique flirte avec le contemporain, le rock progressif ou l'opéra-rock, C'est Magnifip ! Quant la harpe revisite le folk, l'électro et les musiques répétitives c'est toujours Magnifip ! Mardi 28 mars de 20h à 22h la programmation de Pierre François sera le témoin des mariages improbables et heureux entre le classique et les autres genres musicaux. 

FIP vous invite à une petite balade singulière qui débute avec l'Electric Light Orchestra, un des premiers groupes à introduire des instruments et arrangements classiques dans le rock et son titre Rockaria ! tiré de l'album A new world record, inspiré de la Symphonie N°5 de Ludwig Van Beethoven. L'émission se terminera avec Adios, accompagnée au piano et au violoncelle et chantée par Benjamin Clementine qui a appris à jouer du clavier, les oreilles collées à la radio, en écoutant les Gymnopédies d'Erik Satie. 

Biberonné à la musique classique, Serge Gainsbourg a fait de nombreux emprunts à son répertoire. Citons Ma Lou Marilou tiré de l’album L’homme à la tête de chou, inspiré par la Sonate pour piano n°23 en fa mineur « Appassionata » de Beethoven ; Lemon incest qui rappelle Tristesse, Etude en Mi majoeur n°3, Op 10 de Frédéric Chopin ou encore Initial B.B., un sample d’un extrait du premier mouvement de La Symphonie du nouveau monde d’Antonin Dvořák :

Amateur d'opéra, Freddy Mercury vouait une grande admiration à la diva Montserrat Caballé. Ils enregistrèrent un disque en 1988, qui contient notamment Barcelona, la chanson officielle écrite par Mercury, qu'ils devaient tous deux interpréter lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été de 1992. En raison du décès du chanteur en 1991, Barcelona fut retransmise sur un écran géant, en hommage à la star. Sur l'album The works de Queen, sorti en 1984, le titre It’s a hard life, écrit et interprété par Freddie Mercury s'ouvre sur une traduction de Vesti la guibba, une aria de Pagliacci et un opéra de Ruggiero Leoncavallo :

Le célèbre tube des Doors, Spanish caravan, commence par l’ouverture du thème Asturias d’Isaac Albeniz joué avec la technique flamenco par le guitariste Robby Krieger avant que Jim Morrison n’attaque tranquillement la chanson 1 minute plus tard. Après le premier couplet, Krieger change ses réglages et l’on retrouve les sonorités plus sauvages qui font le son du groupe. Forts de cet exemple, d'autres groupes de rock progressif ou de heavy metal ont commencé à flirter avec le néoclassique. 

On passera d'une "Zappasymphonie" avec Don't eat the yellow snow à un sample du Concerto pour violon n°2 de Bela Bartok par le rappeur Dr. Octagon. Le duo Brigitte (Aurélie Maggiori et Sylvie Hoarau) chantera Habanera, une reprise de L’amour est un oiseau rebelle, une aria sur le rythme de la célèbre habanera du 1er acte de Carmen de Georges Bizet. Avec Lonlon, la chanteuse béninoise Angélique Kidjo interprètera l’enivrant Boléro de Ravel dans une version où elle invite le saxophoniste Brandford Marsalis à le poursuivre : 

On continue la balade dans les œuvres du passé à l’ère du numérique avec la chef d'orchestre Laurence Equilbey, une des grandes figures de la musique classique actuelle, qui en 2009, sous le nom d'Iko (à la manière des DJ) s’entourait de la crème des producteurs électro et pop pour saluer Bach, Mozart, Schubert, Purcell, Monteverdi, Beethoven … dans son Private domain :

« Marier la richesse fascinante de l’électronique au classique, c’est pour moi une manière d’alerter l’oreille des gens, de ceux qui, trop nombreux, pensent encore que le classique est une musique terne et lisse ».  Iko 

Avec Septième, Iko invite Para One, figure de l’électro français, qui se saisit d’un fragment du mouvement Allegretto de la Septième Symphonie de Beethoven :

Programmation musicale

20h01 : ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA - Rockaria!
20h04 : QUEEN - It S A Hard Life
20h08 : CAKE - Opera Singer
20h12 : BRIGITTE - Habanera
20h15 : SHAWN LEE S PING PONG ORCHESTRA - Bolero
20h16 : ROSKO - Peace Maker
20h20 : MARDI GRAS BB - Also Sprach Zarathustra
20h24 : ELVIS PRESLEY - Surrender
20h26 : NANCY SINATRA - In My Room
20h29 : SERGE GAINSBOURG - Initials B.B.
20h32 : CARL CRAIG - Sandstorms
20h33 : DJ PREMIER - Regeneration
20h37 : DR. OCTAGON - Blue Flowers
20h40 : IKO - Septieme
20h46 : TIME FOR THREE - Toxic / Vivaldi Summer
20h50 : PAUL DE JONG - Number Man
20h53 : MIA DOI TODD - Jardim Do Amor
20h57 : FAIROUZ - Ya Ana Ya Ana
20h59 : WALTER MURPHY - A Fifth Of Beethoven
21h00 : WALTER MURPHY - A Fifth Of Beethoven
21h02 : BROOKLYN FUNK ESSENTIALS - Dibby Dibby Sound
21h05 : THE DOORS - Spanish Caravan
21h08 : STEPHEN VARCOE - The Spanish Gypsy
21h10 : SAIKO NATA - Aquarium
21h13 : ANGELIQUE KIDJO - Lonlon
21h18 : FRANK ZAPPA - Don T Eat The Yellow Snow
21h22 : THE WHO - Is It In My Head
21h26 : JON LORD - Bach Onto This
21h30 : STEELEYE SPAN - Gaudete
21h32 : JOANNA NEWSOM - Sprout And The Bean
21h36 : BJORK - It S Not Up To You
21h41 : AUFGANG - Barock
21h46 : DAVID BOWIE - Love Is Lost
21h57 : BENJAMIN CLEMENTINE - Adios

Commentaires