Magnifoot, c'est Magnifip !

Le 11 avril, à l'occasion du quart de finale de la Ligue des Champions, FIP explore l'univers du ballon rond.

FIP explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini. 

Mardi 11 avril de 20h à 22h, C'est Magnifip ! se fait l'écho de l'enthousiasme du foot dans le monde qui entraîne toutes générations et tous sexes confondus. Bien-sûr nos équipes nationales seront mises en lumière. D'un coup de tête notre programmateur Luc Frelon hisse sur sa portée musicale, les chansons des équipes de foot, celles qui parlent des joueurs ou celles qui nous évoquent le milieu du ballon rond.

 

« Vraiment le peu de morale que je sais, je l’ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre qui resteront mes vraies universités. » Albert Camus

« J’appris tout de suite qu’une balle ne vous arrivait jamais du côté où l’on croyait. Ça m’a servi dans l’existence et surtout dans la métropole où l’on n’est pas franc du collier. » Pour l'écrivain qui taquinait le ballon pendant son enfance à Alger, la pratique du football est une école de la vie. En octobre 1957, au Parc des Princes, le tout nouveau lauréat du Prix Nobel assistait au match du Racing Club de Paris contre Monaco :

Plusieurs autres écrivains ont consacrés des textes au football, comme Peter Handke avec L’angoisse du gardien de but au moment du penalty. Pour André Maurois, « une belle partie, c’est de l’intelligence en mouvement. Bien plus, c’est de l’intelligence incarnée ». D'autres comme Umberto Eco qui écrivait en 1992 Comment ne pas parler de foot , apprécient les mérites de ce jeu mais nous rappellent qu'il a comme fonction de divertir de l'essentiel. "Je ne hais pas le foot, disait-il, je hais les passionnés de foot ".

"Je vous hais footballeurs", exprimait disait Pierre Déproges dans Les chroniques de la haine ordinaire :

En ce 11 avril date du premier quart de finale Aller de la Ligue des Champions, revenons sur son ancêtre, La Coupe des clubs champions européens. Cette compétition annuelle fondée en mars 1955 regroupant les meilleurs clubs, se jouait en matchs aller-retour à l’exception de la finale et seuls les champions nationaux et le tenant du titre, pouvaient y prendre part. A cette époque l’Union des associations européennes de football (l’UEFA) réfléchissait à une compétition européenne de sélections nationales. L’idée vient des journalistes Gabriel Hanot et Jacques Ferran (du journal L’Equipe) après avoir lu dans le Daily Mail le titre " Champion du monde des clubs " . Le premier match a lieu à Lisbonne avec 16 clubs partants. Les anglais boycottent la compétition. Le Sporting Portugal joue contre le Partizan Belgrade. La finale se déroule au Parc des Princes à Paris et c’est le Real Madrid qui remporte le titre. Pour la saison 1991-1992, l’UEFA inaugure la nouvelle formule mettant en place une phase de poules après les 8èmes de finales. En 1992, le FC Barcelone remporte contre la Sampdoria de Gênes, cette dernière Coupe des clubs champions européens. La saison 1992-1993, place le nouveau format de la compétition qui est rebaptisée Ligue des Champions.

C’est le compositeur baroque Tony Britten ( chef d'’orchestre de la B.O. du film RoboCop de Paul Verhoeven) qui écrivit l’hymne de la Ligue des Champions de l'UEFA en 1992. Il s'est inspiré de Zadok the Priest, l' hymne des Coronation Anthems de G. F. Haendel pour le couronnement du roi de Grande-Bretagne George II. L’hymne est joué pour la première fois le 25 novembre 1992, en simultané dans le stade Jan Breydel (Bruges), l'Ibrox Stadium (Glasgow), Giuseppe Meazza (Milan) et l'Estadio das Antas (Porto), à l'occasion de la première journée des phases de poule. Les paroles sont en anglais, français et allemand, les trois langues officielles de l'UEFA. 

En 2009 à Rome, pour la finale, le ténor Andrea Bocelli accompagne l'hymne en italien. Le ténor péruvien Juan Diego Flórez chante l'hymne en castillan lors de la finale 2010 à Madrid. En 2011 c’est le groupe All Angels qui l'interprète en plusieurs langues à Londres. A Munich, c'est l'Allemand Jonas Kaufmann  accompagné du violoniste David Garrett. A Lisbonne c'est la fadista portugaise Mariza (qui avait déjà interprété l'hymne du Portugal avant un match Portugal - Corée). A Berlin c'est au tour de la soprano allemande Nina-Maria Fischer et du ténor espagnol Manuel Gómez-Ruiz. En 2016 à Milan, Andrea Bocelli réanchante le public de la Ligue des champions.

Programmation musicale

20h01 : KATERINE - Euro 04
20h04 : THE UNDERTONES - Teenage Kicks
20h07 : COCKNEY REJECTS - I M Forever Blowing Bubbles
20h10 : MANO NEGRA - Santa Maradona
20h13 : KASABIAN - Club Foot
20h16 : MOGWAI - I Do Have Weapons
20h18 : BELLE
20h22 : JOE STRUMMER AND THE MESCALEROS - Tony Adams
20h25 : HOBA HOBA SPIRIT - Maradona
20h29 : HARRY J ALLSTARS - Liquidator
20h32 : PATRICE - Kings Of The Field
20h35 : DAARA J - Assiko
20h38 : JORGE BEN - Camisa 10 Da Gavea
20h42 : PIXINGUINHA - 1 X 0
20h44 : GECKO TURNER - Que Papa E Esse ?
20h48 : DOC GYNECO - Passement De Jambes
20h52 : JOHN HOLT - Hooligan
20h56 : SHAM 69 - If The Kids Are United
21h00 : QUEEN - Football Fight
21h01 : PHIL COLLINS - Who Said I Would
21h05 : VAN HALEN - Jump
21h09 : GERRY
21h12 : MOGWAI - Black Spider
21h13 : SUPPORTERS DE L A.S. SAINT ETIENNE - Allez Les Verts
21h14 : OASIS - Roll With It
21h18 : SILMARILS - Va Y Avoir Du Sport
21h24 : RUBIN MITCHELL - Mas Que Nada
21h25 : MARIJO - Fio Maravilha
21h28 : MICKEY 3.0 - Cpasgrave
21h31 : PENE OMAR
21h38 : BILLY BRAGG - God S Footballer
21h40 : ASTOR PIAZOLLA - Corner
21h41 : MUSIQUE DE LA GARDE REPUBLICAINE - Italie
21h43 : NEW ORDER - World In Motion
21h48 : CAKE - I Will Survive
21h54 : QUEEN - We Are The Champions

Commentaires