Sur les traces de Pink floyd : C'est Magnifip !
Pink Floyd, Roger Waters, Nick Mason, Syd Barrett, Richard Wright. Photo de Hulton-Deutsch Collection Corbis/Getty

Immersion complète dans la planète du groupe mythique de rock progressif Pink Floyd.

FIP donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission présentée par Frédérique Labussière et réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée René Hardiagon

Mardi 12 septembre de 20h à 22h, C'est Magnifip! vous embarque dans l'univers Pink floyd. Les débuts, la génèse du groupe, les albums marquants, les influences et les influencés.... 2 heures durant, FIP célèbre les expérimentations musicales, techniques et visuelles du groupe britannique.

Retour dans les années 70 et 80 avec le groupe phare du mouvement psychédélique fondé à Londres en 1965 par Roger Keith Barrett alias Syd Barret avec le bassiste Roger Waters, l'organiste Rick Wright et le batteur Nick Mason. Après des essais sur la scène underground londonienne sous divers noms, le groupe se nomme Pink Floyd Sound, sous l'influence de Syd, en référence à ses idoles, les bluesmen Pink Anderson et Floyd Council. Désolée pour ceux et celles qui croyaient dur comme fer que nos amis avaient un penchant pour les flamands roses ! Les ​textes philosophiques et satiriques et les albums-concept gagnent vite l'engouement du public qui apprécie aussi les performances scèniques singulières. Le premier album du groupe sort en août 1967. Piper At The Gates Of Dawn, enregistré à Abbey Road, le fief des Beatles, est écrit en grande partie par Syd Barrett. 

En novembre le groupe part en tournée pour assurer les premières parties de Jimy Hendrix. L’envol est pris.
Atteint de troubles mentaux à cause d’une trop grande consommation de LSD, Syd Barret pète les plombs et se voit exclu du groupe pendant l'enregistrement du deuxième album Saucerful Of Secret. En avril 1968 le guitariste-chanteur David Gilmour le remplace. Ce dernier et Waters ne s’entendent pas mais le succès est là.

Mythique et incontournable, le disque le plus abouti des Pink Floyd est sans doute The Dark Side of the Moon, 8ème album studio sorti le 10 mars 1973 aux Etats-Unis. Il fait d'emblée un tabac grâce au tube planétaire Money. Sur une idée de Roger Waters, les chansons parlent de "ce qui rend les gens fous". L’argent, le travail, la vieillesse ... Deplus l'enregistrement sur 2 pistes est une expérimentation musicale historique. Les 45 millions d’exemplaires vendus propulsent le groupe dans une autre dimension. La pochette est réalisée par Storm Thorgerson, pionnier du Cover Art qui a travaillé aussi avec Led Zeppelin, Muse, The Mars Volta, Peter Gabriel, Genesis, The Cranberries et bien d’autres encore.

En 2015 Pink Floyd fêtait ses 50 ans de musique en sortant 1965 - Their First Recordings, un EP de six titres au son rhythm and blues, enregistrés sous le nom de Sigma 6 ou The Abdabs. On y retrouve Syd Barrett, Roger Waters, Nick Mason, Richard Wright, Rado (Bob) Klose et Juliette Gale sur "Walk With Me Sydney". 
Sorti en novembre 2016, The Early Years 1965 – 1972 compile en sept volumes et 27 disques tout un pan de leur discographie, au moment de leur période musicalement la plus expérimentale.

Avis aux aficionados, depuis le 13 mai et jusqu'au 1er octobre 2017, le Victoria & Albert Museum (V&A) de Londres présente la spectaculaire exposition The Pink Floyd Exhibition: Their Mortal Remains avec disques, vidéos, photographies, tablatures, paroles de chansons, lettres, vêtements, affiches, enregistrements inédits ou encore des peintures de Syd Barrett.


Commentaires