Certains l'aiment Fip : David Bowie II
David Bowie dans "L’Homme qui venait d’ailleurs" (1976) de Nicolas Roeg

Un an après sa mort, FIP revient sur la carrière cinématographique de David Bowie dont les rôles sur grand écran furent aussi variés que ceux qu’il incarnait sur scène.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Mercredi 11 janvier à 20h, FIP rend hommage à David Bowie, un an après sa disparition. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Luc Frelon.

Comme un élégant pied-de-nez à la mort, David Bowie avait fêté ses 69 ans avec la sortie d'un ultime et sublime album, Blackstar. Deux jours plus tard, David Bowie mourrait des suites d'un combat contre le cancer, qu'il avait gardé secret. Le reste de l'année 2016 a bien sûr été marqué par la disparition de l’icône britannique et tout une série d'hommages. L'artiste caméléon avait le goût de se mettre en scène, jusqu'à son dernier clip vidéo pour la chanson Lazarus où il se montrait sur un lit d'hôpital, en proie à des cauchemars et hanté par une sorte de croque-mitaine dissimulé sous son lit. Un an après la disparition de Ziggy Stardust, FIP, vous conte en musique l'univers cinématographique de l'artiste aux multiples visages.

Retrouvez l'intégralité de notre Nuit David Bowie ici ► ► 

Découvrez ce très rare extrait d'interview réalisée au Festival de Cannes en 1983, à l'occasion de la présentation de Furyo, réalisé par Nagisa Oshima :

L’artiste aux mille talents et au look androgyne a maitrise parfaitement son image. Toujours dans le courant, il échappe néanmoins vite à la tendance du moment pour rester unique. Son transformisme singulier et sa plastique très photogénique séduisent les réalisateurs qui l'emploient dans des rôles peu ordinaires.  

Le mime, le théâtre kabuki et la mode furent des terrains qu'il a aimé explorer. Au cinéma, il utilise ses rôles comme autant de masques qui complètent sa panoplie. Il fut acteur pour Nagisa Oshima, Nicolas Roeg, Tony Scott, Scorsese, David Lynch, Julian Temple, Jim Henson ... Sa musique a été utilisée dans The life aquatic de Wes Anderson, reprises de Seu Jorge, dans Mauvais Sang de Léo Carax. Il a composé avec Pat Metheny pour The Falcon and the snowman... Il est l'homme de toutes les aventures. Bowie joue son tout premier rôle en 1967 dans un court-métrage surréaliste d’horreur du cinéaste et écrivain britannique Michael Amstrong, The image :

A lire aussi : David Bowie rejoint les étoiles ► ► 

En 1976, il tient le premier rôle dans le film de "The Man Who Fell to Earth" de Nicolas Roeg, adapté du roman de Walter Stone Tevis publié en 1963. Il joue un extra-terrestre venu sur terre à la recherche d'eau pour sa planète :  

Dans Just a Gigolo (1979) de David Hemmings, Bowie joue avec Kim Novak et l'icône Marlene Dietrich qui fait sa dernière apparition à l'écran. Il est aussi comédien sur les planches de Broadway en 1980 dans le rôle de John Merrick, le héros de Elephant Man. L'année suivante Dans Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée, il interpréte son propre rôle et chante sur scène Station To Station, d'Uli Edel dans un Berlin très fassbinderien.
En 1983, dans The Hunger (Les Prédateurs), le premier long métrage du britannique Tony Scott, il donne la réplique à Catherine Deneuve (récompensée par un César pour Le Dernier Métro de François Truffaut) et à Susan Sarandon remarquée dans la comédie musicale queer The Rocky Horror Picture Show. La belle blonde et notre Ziggy Stardust se livrent à un ébat torride avec deux inconnus avant de les vider de leur sang : 

A lire aussi : Un clip cosmique pour l’ultime single de David Bowie ► ► 

Gilles Jacob, ancien président du Festival de Cannes, disait de Bowie : "Il a été un grand acteur de cinéma... Il avait une présence, une grâce, une ambiguïté, comme un personnage de Cocteau. Je le compare à l'ange Heurtebise." Troublant, il l'est aussi dans Furyo de Nagisa Oshima, où il incarne un soldat provocateur et désobéissant aux côtés de Ryūichi Sakamoto. Le film, sorti à Cannes en même temps que Les Prédateurs, traite le sujet de l'homosexualité dans l'armée : 

Dans Labyrinthe, l'acteur-musicien est le roi tyrannique d’un monde imaginaire. Martin Scorsese lui donne le rôle de Ponce Pilate dans La dernière tentation du Christ où il fait une brève apparition remarquée. En 1992  le chanteur de Life on Mars s'accorde parfaitement avec l'univers déjanté de David Lynch qui le fait jouer dans son adaptation cinématographique de Twin Peaks. L' identité musicale du chanteur colle aussi merveilleusement au cinéma du réalisateur dans la BO du film Lost Highway.

A noter aussi la très belle performance de Bowie qui ressuscite Andy Warhol en 1996 dans Basquiat de Julian Schnabel. Il incarne l'artiste avant gardiste entre ses périodes de vache maigre, de gloire et de doute artistique :

L’un de ses derniers rôles sera celui de l’inventeur et ingénieur Nikola Tesla, aux côtés de Christian Bale, Hugh Jackman, Scarlett Johansson dans Le Prestige de Christopher Nolan, précurseur du courant alternatif :

Le réalisateur Léo Carax a choisi la chanson de Bowie Modern Love pour l’une des scènes phare de Mauvais sang (1986), celle de la course effrenée de Denis Lavant exultant. Le cinéaste américain Noah Baumbach a répliqué la scène au début de son film Frances Ha.

Programmation musicale

20h04 : DAVID BOWIE - Brilliant Adventure
20h06 : DAVID BOWIE - Absolute Beginners
20h12 : DAVID BOWIE - Golden Years
20h15 : DAVID BOWIE - A Small Plot Of Land
20h18 : DAVID BOWIE - Weeping Wall
20h26 : DAVID BOWIE - Something In The Air
20h34 : DAVID BOWIE - Space Oddity
20h40 : DAVID BOWIE - Ashes To Ashes
20h45 : DAVID BOWIE - Blackstar
21h02 : DAVID BOWIE - Cat People
21h08 : DAVID BOWIE - Nature Boy
21h12 : FLIGHT OF THE CONCHORDS - Bowie
21h14 : DAVID BOWIE - Sex And The Church
21h22 : DAVID BOWIE - When The Wind Blows
21h26 : DAVID BOWIE - Drive In Saturday
21h31 : DAVID BOWIE - Stay
21h39 : RUICHI SAKAMOTO - Furyo
21h43 : DAVID BOWIE - I M Deranged
21h47 : DAVID BOWIE - Where Are We Now ?
21h56 : SHIGERU UMEBAYASHI - Yumeji

Commentaires