Certains l'aiment Fip : Gus Van Sant

Mercredi 06 avril à 20h, FIP retrace le parcours du génial réalisateur américain à l’occasion d’une rétrospective à la Cinémathèque de Paris.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. En explorant les partitions d’un cinéma sensible au son et aux vibrations, FIP propose un puzzle impressionniste jouant sur l’émotion et les sensations.

Mercredi 06 avril à 20h, FIP vous propose une émission spéciale sur la carrière cinématographique du réalisateur Gus Van Sant à l’occasion de la rétrospective qui a lieu à la Cinémathèque Française à Paris du 13 avril 2016. Une émission présentée par Susan Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Armand Pirrone.

Quel parcours que celui de Gus Van Sant ! Enfant de l’Amérique des années 70, celle de la marge artistique et de toutes les expérimentations, le réalisateur américain a abordé depuis 30 ans avec une audace avant-gardiste les grandes questions qui font trembler la société américaine.

Celui qui est aujourd’hui l’objet d’une rétrospective à la Cinémathèque française est un artiste intégral. L’image est un objet de fascination pour Van Sant qui a traduit ses instincts graphiques tout au long de sa vie dans la peinture, la photographie comme dans le cinéma. Alors qu’il perce dans le circuit indépendant en 1985 avec son premier film Mala Noche , c’est le road-movie enragé de Matt Dillon dans Drugstore Cowboy quatre ans plus tard qui fait connaitre Van Sant du grand public :

Figure de la marge, dramaturge de l’homosexualité, de la drogue, ou de la prostitution avec My Own Private Idaho, Van Sant devient dans les années 90 un espoir d’Hollywood lorsqu’il réalise sur commande Prête à tout (To Die For), dont le succès au box-office lui offrit une marge de manœuvre conséquente, tout en lançant la carrière de la jeune Nicole Kidman.

Le réalisateur a toujours su s’entourer d’acteurs talentueux, des juniors avec qui est née une confiance réciproque, et auxquels il a offert un tremplin de choix comme sur Good Will Hunting qui réunit Ben Affleck et Matt Damon dans ce drame en duo couronné de deux Oscars en 1998 :

Après la violence et l’obsession des armes à feu aux USA au cœur de son chef d’œuvre Elephant – qui narre le massacre survenu en 1999 au lycée Columbine -, Gus Van Sant réalise en 2008 l’un de ses projets les plus personnels, maintes fois reporté ou annulé par le passé.

Avec Harvey Milk, consacré à la vie du militant homosexuel californien du même nom, Van Sant a atteint le sommet d’un 7e art qui puise plus que jamais pour cet anticonformiste dans les souvenirs et les expériences vécues :

Peintre, cinéaste, Gus Van Sant est aussi un fana de musique qui s'est plongé dans le mouvement du vidéo-clip dans les années 90. Après avoir travaillé avec David Bowie autour de la vidéo de Fame ’90, il devient un réalisateur familier des Califorinens Red Hot Chili Peppers pour qui il signe plusieurs clip de l’album Blood Sugar Sex Magik, dont celui de leur tube Under The Bridge :

Programmation musicale

20h00 : KD LANG - Ride Of Bonanza Jellybean
20h02 : JENO JANDO - Bagatelle En La Min Woo 59 Lettre A Elise
20h10 : ELLIOTT SMITH - Between The Bars
20h18 : THE DANDY WARHOLS - Boys Better
20h28 : - Restless
20h32 : JEB LOY NICHOLS - As The Rain
20h36 : JACKIE DESHANNON - What The World Needs Now Is Love
20h42 : DAVID BOWIE - Queen Bitch
20h52 : THE WATERBOYS - Fisherman S Blues
20h56 : SLY
20h59 : JENO JANDO - Sonate N
21h05 : JENO JANDO - Bagatelle En La Min Woo 59 Lettre A Elise
21h08 : JEB LOY NICHOLS - As The Rain
21h09 : NIRVANA - Smells Like Teen Spirit
21h17 : VELVET UNDERGROUND - Venus In Furs
21h29 : NON IDENTIFIE - Traveling
21h31 : GERRY RAFFERTY - Baker Street
21h34 : - Politics Is Theater
21h39 : JOHNNY CASH
21h45 : ISRAEL KAMAKAWIWO OLE - Over The Rainbow/what A Wonderful Wo
21h54 : BO/PSYCHO - Once Is Not Enough
21h57 : TEDDY THOMPSON - Psycho

Commentaires