Certains l'aiment Fip : Lalo Schifrin II
Lalo Schifrin à Los Angeles en 1989 / Bob Riha, Jr. / Getty

FIP a profité de la venue à Paris de Lalo Schifrin, pour rencontrer le célèbre compositeur argentin et consacrer une nouvelle émission à son oeuvre mercredi 16 novembre à 20h.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. mercredi 16 novembre à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Patrick Derlon.

Pianiste, chef d'orchestre, compositeur et arrangeur, Lalo Schifrin a une relation particulière avec Paris. Le compositeur de Mission impossible,  L'inspecteur Harry, Mannix ou Bullit y a passé quatre ans entre 1952 à 1956. Aujourd'hui la France célèbre Lalo Schifrin avec rétrospective à la Cinémathèque française, un hommage au Festival du cinéma et musique de film de La Baule, la publication d'un coffret The Sound of Lalo Schifrin dans la collection Écoutez le Cinéma et la remise de l'insigne de Commandeur des Arts et des Lettres. FIP a profité de sa venue pour une interview de celui qui, a révolutionné l'art de la musique de film avec ses contemporains Jerry Goldsmith ou John Williams.

Avant d'aller en France, j'ai fait mes études dans un collège où la culture française était très importante. La culture française m'a toujours fasciné et mon premier séjour en France était comme un deuxième mouvement d'une sonate ou d'une symphonie. Lalo Schifrin 

 Boris “Lalo” Schifrin, est né en 1932 à Buenos Aires. Incité par son père violoniste professionnel, il se met au piano dès son plus jeune âge. Après des études classiques en Argentine auprès d’Enrique Barenboim (père de Daniel), et des études de droit et de sociologie à l’Université, il débarque à Paris au début des années 50 et parfait sa formation au Conservatoire avec Olivier Messiaen et Charles Koechlin.

Lalo Schifrin compose sa première musique de film en 1958 avec El Jefe de Fernando Alaya, un film anti-peroniste. Le trompettiste Dizzy Gillespie le découvre à Bueni Aires et l'engage comme pianiste. Gillespie étant sous contrat chez Verve, Lalo Schiffrin y fit son entrée par la petite porte en tant qu'arrangeur. Il travaille avec Stan Getz, Count Basie, Sarah Vaughan, Jimmy Smith (The Cat), le guitariste Luiz Bonfá, le latin jazzman Cal Tjader, Astor Piazzola:

Et comme le label Verve appartient à la Metro-Goldwyn-Mayer, Lalo Schifrin devient compositeur pour la MGM en 1963. Il signe Les Félins (1964) de René Clément avec Alain Delon et Jane Fonda :

Hollywood ne s’en passe plus. Parmi ses collaborations les plus marquantes, notons celles avec Don Siegel, John Boorman, Georges Lucas, Clint Eastwood, Peter Yates, Sam Peckinpah. Schifrin compose plusieurs dizaines de musiques de films, The Cincinatti Kid de Norman Jewison, un des grands films sur le poker avec Steve McQueen :

Il signe aussi la musique de Dirty Harry qui a influencé toute une génération de compositeurs américains. Et bien sûr, celle de l'incontournable Bullitt en 1968. C’est Steve McQueen qui a confié la réalisation du film à Peter Yates. L’acteur et producteur du film, y incarne un lieutenant-policier intègre, sans peur et sans reproche, dans sa Ford mustang Fastback verte. La poursuite automobile impliquant Bullitt et deux tueurs à gages à bord d’une Dodge Charger noire, dans les rues de San Francisco, a fait de Bullitt un film culte. La musique géniale de notre compositeur n'y est pas pour rien :

Citons encore au hazard la BO du film de Marc Rydell, The Fox, où les protagonistes isolés dans une ferme dans l'hiver canadien, s’entre-déchirent. Le thème, qui aurait été soufflé à Lalo Schifrin par le musicien de jazz Roland Kirk, fut immortalisé par la publicité sur les collants DIM :

Parmi ses nombreuses partitions, notons aussi celle de la BO de Enter the Dragon (1973) de Robert Clouse, premier énorme succès hollywoodien de l'acteur Bruce Lee. On nage dans la Blaxploitation. La BO d'Osterman Week-end de Sam Peckinpah (1983); celle de Return from the River Kwai d'Andrew V. McLaglen; de la comédie d'action Rush Hour (1998) de Bertt Ratner avec l'acteur Jackie Chan et de ses suites en 2001 et 2007; de Tango de Carlos Saura ...
Lalo Shifrin a aussi beaucoup travaillé pour la télévision et notamment pour Bruce Geller, le producteur de Mission Impossible (1966) et de Mannix (1967) qui lui confia les bandes-sons de ces séries, aujourd’hui cultes. Il est aussi le compositeur de la première version du générique de Starsky et Hutch.

Une ombre à ce parcours sans faute : Lalo Schifrin aurait dû signer la BO du film L’Exorciste (1973) de William Friedkin, mais sa musique jugée trop stressante par le public lors des projections-tests, fut rejetée et confiée à Mike Oldfield. En dehors du cinéma, Lalo Schifrin a toujours composé, dirigé ou joué ses propres partitions, InvocationsConcerto pour contrebasse et orchestreConcertos pour piano Nos. 1 & 2PulsationsRésonances… 

Il est l'un des plus fins "cuisiniers" des couleurs. Ses ambiances stressantes, grinçantes, sont uniques. Médéric Collignon

Programmation musicale

20h02 : BARTON JAMIE - Maria
20h03 : LALO SCHIFRIN - Operation Charm
20h07 : MISS RODRIGUEZ - Mannix
20h11 : LALO SCHIFRIN - Bachianas Brasileiras N
20h21 : BO/HARRY IN YOUR POCKET - Not A Bad Move
20h25 : BO/OPERATION DRAGON - Medley
20h33 : BOF / ENTER THE DRAGON - Theme From Enter The Dragon
20h35 : Tom JONES - It S Not Unusual
20h55 : BINKIS - Bullitt
20h59 : MEDERIC COLLIGNON - The Way To San Mateo
21h01 : LALO SCHIFRIN - Beneath A Weeping Willow Shadow
21h06 : ODDJOB - Magnum Force Theme
21h08 : LALO SCHIFRIN - Towering Toccata
21h33 : LALO SCHIFRIN - Mission Impossible
21h34 : BO/MISSION IMPOSSIBLE - Mission Blues
21h37 : SHIRLEY BASSEY - The Liquidator
21h39 : PORTISHEAD - Sour Times
21h56 : LES RITA MITSOUKO - Alors C Est Quoi

Commentaires