Certains l'aiment Fip : Cinéma des fiertés
120 battements par minute de Robin Campillo

A l'occasion de la sortie du film de Robin Campillo, "120 Battements par minute", FIP invite le compositeur de la BO Arnaud Rebotini et met en musique la représentation au cinéma de l'amour entre deux personnes du même sexe.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Mercredi 7 septembre à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Patrick Derlon.

Longtemps bannies des écrans, seulement implicites, chuchotées ou caricaturées, l'homosexualité et la bi-sexualité, n'ont pu être représentées au cinéma, sous certaines conditions, qu'à partir des années 60 aux Etats-Unis et en Europe. Un long chemin, émaillé de censures qui malheureusement ressurgissent encore parfois aujourd'hui avec des interdictions de salles, voire d'affiches de films. A l'occasion de la sortie du film de Robin Campillo, 120 Battements par minute, Grand Prix et Queer Palm au Festival de Cannes 2017, Certains l'aiment Fip vous plonge dans l'histoire des BO de ces oeuvres avec les musique de La rumeur avec Shirley Mc Laine à Carol de Todd Haynes en passant par l’Inconnu du Lac de Guiraudie, Victor Victoria, Philadelphia, la vie d’Adèle, Brokeback Mountain, Théorème de Pasolini, Querelle de Fassbinder, Moonlight, My Beautiful Laundrette de S. Frears, Harvey Milk, Les Garçons et Guillaume, à table !, I Love You Phillip Morris...

Pour son troisième long métrage, Robin Campillo nous plonge dans les années 90, au coeurs des actions d'Act Up en France. Une chronique, passionnée, désespérée et coup de poing de cette génération qui lutte, dans l'urgence d'une vie menacée par l'épidémie du SIDA qui tue dans l’indifférence générale. Comme pour son précédent film, Eastern Boys, le réalisateur a fait appel au cerveau de Black Strobe, Arnaud Rebotini. Spécialiste de la musique des années 90, le producteur a su recréer l’énergie positive de la culture clubbing des années 90 à coup de beats house ou techno. Sa BO est enrichie par l'utilisation d'instruments acoustiques comme la flûte ou le piano et de titres comme What about this love de Mr Fingers et un remix de du fameux Smalltown Boy de Bronski Beat.

Commentaires