Certains l'aiment Fip : Les plus belles plages du cinéma
"The Endless Summer" de Bruce Brown (1966)

Pour sa dernière émission de la saison, Certains l'aiment Fip vous invite, jeudi 22 juin, à une balade musicale sur les plus belles plages du 7ème art.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Jeudi 22 juin à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Christian Charles.

Simple décor ou élément narratif majeur, la plage a inspiré les réalisateurs du monde entier depuis les frères lumières. Comédies, drames, polars, films d'amour, de science-fiction ou d'horreur, tous les genres du cinéma ont utilisé ces étendues de sable ou de galets. Au cinéma la plage est paradisiaque (Le lagon bleu, La Plage), mortelle (Les dents de la mer, Il faut sauver le soldat Ryan) ou apocalyptique (La Planète des singes, Take Shelter). On y loge à l'hôtel (L'Hôtel de la plage), au camping (Camping) ou en club (Les Bronzés). Pour s'occuper on peut y jouer au piano (La leçon de piano), y courir (Les chariots de feu), y jouer au jokari (OSS 117) ou au volley , y surfer (The Endless Summer, Point Break, Apocalypse Now), se provoquer en duel (L'homme au pistolet d'or) ou y lire (Pierrot le fou).

Depuis le fameux baiser de Deborah Kerr et Burt Lancaster en 1953 dans Tant qu'il y aura des hommes, la plage est le décor parfait pour toutes les passions (Pauline à la Plage, Un Homme et une Femme, Lost Highway, La Plage), les premières rencontres amoureuses et bien sûr les baisers mémorables (Eternal sunshine of the spotless mind, Grease, N'oublie jamais, La Cité de Dieu...). Pour sa dernière émission de la saison, Certains l'aiment Fip vous invite, jeudi 22 juin, à une balade musicale sur les plus belles plages du 7ème art.

Commentaires