Certains l'aiment Fip : Max Richter
Max Richter et son ensemble à Berlin en 2017 / Stefan Hoederath / Getty

A l'occasion de la sortie de la compilation "Out of the Dark Room", FIP s'envole, mercredi à 20h, avec les musiques de film du compositeur et musicien Max Ritcher.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Mercredi 10 mai à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Christian Charles.

Compositeur phare du mouvement post-minimaliste et du néoclassique, le musicien et compositeur germano-britannique semble ne jamais dormir et brille sur tout les fronts. Après deux albums et trois BO en 2016, Max Richter a sorti en début d'année Three Worlds: Music from Woolf Works chez Deutsche Grammophon, a composé la musique de la troisième saison de la série américaine The Leftovers, vient de finir la bande originale du long métrage de Scott Cooper Hostiles prévu à la fin de l'année, prépare en ce moment un album orchestra qui devrait s'appeler Voices et a déjà annoncé une série de concerts jusqu'à la fin de l'année. Le 19 mai sort la compilation Out of the Dark Room qui réunit les meilleures pièces de ses bandes originales.

Max Richter confie avoir été influencé par Bach et une génération de musiciens qui ont osé mêler les genres : "Brian Eno, Ryuichi Sakamoto, les minimalistes américains Michael Nyman, Philip Glass, ces hommes ont ouvert un espace qui n'existait pas vraiment avant en connectant la musique classique à différents styles contemporains." Pour le compositeur, "les nouvelles technologies étendent la palette du langage musical", un adage que l'artiste confirme dans chacune de ses créations musicales limpides que ce soit avec le chorégraphe Wayne McGregor ou pour le cinéma. Le cinquantenaire hyperactif a déjà écrit une cinquantaine de musiques de films pour Valse avec Bachir (Ari Folman), Elle s'appelait Sarah (Gilles Paquet-Brenner), Wadjda (Haifaa Al Mansour), Shutter Island (Martin Scorsese), Disconnect (Henry Alex Rubin), Le Congrès (Ari Folman) ou encore Mémoires de Jeunesse (James Kent).

La musique est mon langage, elle m'envahit chaque matin et cela a toujours été comme ça. Quand je fais de la musique j'essaie d'améliorer le silence et j'aimerais créer un espace dans lequel l'auditeur puisse se poser les grandes questions de l'existence. Max Richter 

Max Richter sera en concert le 18 novembre à La Philarmonie de Paris Avec Sleep, un concert de huit heures.

Programmation musicale

20h00 : SARAH BER - Oif N Veg Shtait Ah Bon
20h02 : MAX RICHTER - Elle S Appellait Sarah
20h04 : MAX RICHTER - Elle S Appellait Sarah
20h12 : ORCHESTRAL MANOEUVRES IN THE DARK - Enola Gay
20h16 : PUBLIC IMAGE LIMITED - This Is Not A Love Song
20h20 : MAX RICHTER - H In New England
20h22 : - Sketch For A Portrait N
20h23 : DINAH WASHINGTON / MAX RICHTER - Shutter Island
20h29 : MAX RICHTER - End Credits Mayn Shtetele Beltz
20h30 : AMORPHOUS ANDROGYNOUS - Meadows
20h34 : JAYME IVISON - Ni Su Nave
20h36 : VIRGINIA WOOLF - Mrs Dalloway
20h37 : MAX RICHTER - Mrs Dalloway
20h43 : JOHN GREAVES - Le Piano Que Baise Une Main Frele
20h50 : MAX RICHTER - Wadjda
20h57 : GRACE DAVIDSON - Sleep
21h08 : PHILIP GLASS - Closing
21h13 : MAX RICHTER - Lullaby
21h14 : EMINEM - Lose Yourself
21h19 : MAX RICHTER - Le Congres
21h23 : ROBIN WRIGHT - If It Be Your Will
21h27 : LEONARD COHEN - Treaty
21h31 : CAT POWER - Wild Is The Wind
21h35 : MAX RICHTER - Elle S Appellait Sarah
21h42 : MAX RICHTER - Harmonium
21h46 : MAX RICHTER - Infra 3
21h49 : DANIEL HOPE - Summer 3
21h50 : MAX RICHTER - Disconnect
21h51 : MAX RICHTER - Orlando
21h52 : MAX RICHTER - Orlando

Commentaires