Certains l'aiment Fip : Sophia Loren
Sophia Loren à Cannes en 1966 | Mario De Biasi/Getty

Mercredi 20 septembre à 20 heures, FIP célèbre l’anniversaire de l’icône glamour du cinéma italien Sophia Loren et vous invite à une rétrospective musicale de son œuvre.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Mercredi 17 mai à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Luc Frelon.
 

  
C’est à 14 ans que Sophia Loren débute sa carrière en remportant un concours de beauté à Rome. Elle devient très vite une artiste emblématique de la Cinecittà puis contribue à l’âge d’or du cinéma hollywoodien des 60’s, où elle crève l’écran en compagnie des plus grands : de Cary Grant et Frank Sinatra dans Orgueil et Passion (Kramer, 1957) à John Wayne dans La Cité disparue (Hathaway, 1957) en passant par Marlon Brando dans La Comtesse de Hong Kong, dernier film de Charlie Chaplin sorti en 1967. Son talent d’actrice est consacré en 1961 puisqu’elle obtient le Prix de l’Interprétation Féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans La Ciociara de Vittorio de Sica, réalisateur qui façonne son succès aux côtés du producteur et époux de l’actrice, Carlo Ponti. Dans ce film franco-italien adapté du roman d’Alberto Moravia, avec en toile de fond la Seconde Guerre Mondiale, elle campe le rôle de Cesira, une jeune mère veuve fuyant Rome bombardée vers son sud natal pour se réfugier avec sa fille de treize ans. Elle y rencontre Michele, personnage incarné par Jean Paul Belmondo.
 

Sophia Loren et Jean Paul Belmondo dans La Ciociara | Sunset Boulevard/Getty

Sophia Loren et Jean Paul Belmondo dans La Ciociara | Sunset Boulevard/Getty

Née le 20 septembre 1934 à Naples et donc aujourd’hui âgée de 83 ans, elle n’a pas perdu de son charme et de sa superbe, faisant quelques apparitions ces dernières années dans de rares longs métrages, à l’image du Nine de Rob Marshall (2010), après avoir reçu une myriade de prix d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre aux Oscars et à Cannes en 1991 puis en 1994 au Festival du Film de Berlin.

Côté musique, la napolitaine a prêté sa voix dans plusieurs productions, ici, avec Peter Sellers en 1960 dans l’album Bangers and Mash, ou là, dans un Mambo Italiano devenu culte.  Parfois comique ou sensuelle, toujours agréable à l’oreille, en italien, en anglais et même en français, redécouvrez pendant deux heures avec FIP la voix iconique d’une des plus grandes dames du cinéma.

Tanti auguri Sophia !

Commentaires