Club Jazzafip : Le Monde de Weather Report
Weather Report / Getty

Vendredi 10 février, FIP consacre son Club Jazzafip au mythique groupe de jazz fusion créé par Joe Zawinul et Wayne Shorter. Une émission électrique animée par Charlotte Bibring et Frédéric Goaty, en partenariat avec Jazz Magazine.

Si il est un groupe qui a marqué de façon indélébile le jazz électrique c'est bien Weather Report et près de trente ans après sa dissolution, la géniale formation protéiforme continue de faire rêver par son inventivité et sa richesse. A la fin des années 60 Miles Davis va se lancer dans la fusion des genres avec l'apport des instruments électroniques et sortir les albums précurseurs In A Silent Way en 1969 et Bitches Brew en 1970. Plusieurs musiciens qui ont participé aux sessions d'enregistrement du maître vont persévérer dans la fusion avec leurs propres formations : Chick Corea et Lenny White avec Return to Forever, Herbie Hancock et ses Headhunters ou John McLaughlin et Billy Cobham avec The Mahavishnu Orchestra. Mais le groupe de fusion (ou jazz rock) qui reste encore le plus influent est bien sûr celui créé en 1970 par le saxophoniste Wayne Shorter et le sorcier autrichien des claviers Joe Zawinul, en compagnie de Miroslav Vitouš lui aussi transfuge de Davis.

En 15 ans d'existence Weather Report aura été un lieu de créations libres et d'expérimentations musicales à la hauteur du talent de tous ces jeunes virtuoses qui vont se succéder dans la formation. Sans cesse en mouvement le groupe a constitué un véritable laboratoire : improvisation jazz, sonorités électroniques des synthés, rythmiques et influences apportées par des musiciens venus des quatre coins de la planète Porto Rico, Tchécoslovaquie, France, Pérou, Brésil...

Weather Report / Getty

Weather Report / Getty

Parmi les membres de cette famille un peu dingue on retrouve Airto Moreira, Dom Um Romao, Manolo Badrena ou Mino Cinelo pour les percussionnistes; Alphonse Mouzon, Chester Thompson, Alex Acuña ou Peter Erskine pour les batteurs. Côté bassistes on se souvient des grands Miroslav Vitouš, Alphonso Johnson et Victor Bailey mais inévitablement éclipsé par le messie de la basse Jaco Pastorius. Arrivé en 1976, le fantasque bassiste révolutionne l'instrument et le sort de son rôle de soutien rythmique. Le prodige va conduire Weather Report aux sommets et le maintenir jusqu'à son départ en 1981. En 1977 leur titre Birdland (tiré de l'album Heavy Weather) devient un tube planétaire.

Weather Report était déjà un groupe puissant avec Alphonso Johnson à la basse, mais Jaco définissait son espace personnel. Il avait cette magie autour de lui comme Jimi Hendrix. C'était un instrumentiste électrifiant, et un grand musicien. Il était le vrai responsable de la présence de tous ces Kids Blancs à nos concerts. Avant lui, nous étions perçus comme un groupe de jazz ésotérique, mais après qu'il nous a rejoints, nos concerts se jouaient à guichets fermés, tout était complet partout. Joe Zawinul 

Weather Report a fait des petits bien sûr que ce soit au Brésil avec Azymuth, en France avec Sixun, au Québec avec Uzeb, en Suisse avec OM ou aux Etats-Unis avec Steps Ahead. Leur musique a mainte fois été samplé par les grands acteurs du hip hop comme A Tribe Call Quest, NTM, Gang Starr ou The Pharcyde.

A lire : Jazz Magazine de février 2017 : Dossier Weather Report : L'univers d'un groupe mythique

A lire : Weather report : Une histoire du jazz électrique de Christophe Delbrouck (Ed° le mot et le reste)

Club_Jazzafip_weather_report_flyer 585

Programmation musicale

19h01 : JOE ZAWINUL - Birdland
19h07 : BEN WEBSTER - Evol Deklaw Ni
19h12 : WEATHER REPORT - Badia
19h18 : DOM UM ROMAO - Cinnamon Flower
19h23 : HERBIE HANCOCK - Tarde
19h29 : THE ZANIWUL SYNDICATE - Little Tootie Rootie
19h33 : THE CANNONBALL ADDERLEY QUINTET - Mercy
19h44 : JACO PASTORIUS - 3 Views Of A Secret
19h51 : JONI MITCHELL - Goodbye Pork Pie Hat
19h56 : WEATHER REPORT - River People

Commentaires