Club Jazzafip Spécial Dizzy Gillespie
Dizzy Gillespie à l'hôtel Meridien à Paris. Photo de Thierry Orban / Getty

​Le 21 octobre Dizzy Gillespie aurait eu 100 ans. FIP rend hommage à ce grand monsieur du jazz.

De 19h à 20h, ça jazz à fip ! Jane Villenet (du lundi au jeudi) et Charlotte Bibring (du vendredi au dimanche) reçoivent chaque soir un programmateur pour une émission où s’entremêlent tous les jazz, des grands standards aux artistes émergents.

Avec Louis Amstrong et Miles Davis, Dizzy Gillespie est considéré comme l’un des trompettistes les plus importants de l’histoire du jazz. Tout comme Charlie Parker, il a été un des fondateurs du be-bop, créé en résistance à l'oppression raciale des Blancs. Avec Mario Bauzá, il est à l'origine du Latin Jazz. De sa trompette au pavillon coudé vers le haut, il a tout joué et avec tout le monde. A l'occasion de cet anniversaire, le Club jazz à FIP du dimanche 29 octobre célèbre le centenaire de musicien, chef d’orchestre, compositeur et activiste à travers une programmation musicale de Cédric David faite de grands standards et de quelques curiosités.
Le voici en répétition sur la scène du festival Jazz in Marciac, le 16 août 1985 :

John Birks Gillespie est né le 21 octobre 1917 en Caroline du Sud dans la petite ville de Cheraw, dans une famille de musiciens amateurs. Du trombone il passe à la trompette et fait ses débuts à Philadelphie dans l'orchestre de Frank Fairfax avant de remplacer son idole, Roy Eldridge, au sein de l'ensemble de Teddy Hill. Il intègre l'orchestre de Cab Calloway en 1939, dont il partira deux ans plus tard car ses audaces harmoniques perturbent le chanteur. Il travaille avec Benny Carter, Charlie Barnet, Ella Fitzgerald, Kenny Klark, Thelonious Monk, Earl Hines, Sarah Vaughan, Billy Eckstine, Milt Jackson, John Coltrane, Duke Ellington Charlie Parker...

On se souvient de son formidable big band bop formé de quelques perles de la nouvelle école tels Thelonious Monk, John Lewis, Ray Brown, Kenny Clarke, Milt Jackson, James Moody, John Coltrane ...
Dizzy Gillespie s'est toujours passionné pour l'exploration des rythmes et des harmonies de différentes cultures et notamment pour les compositeurs d’Amérique du Sud tels le percussionniste cubain Chano Ponzo et le trompettiste cubain Arturo Sandoval, avec lesquels il compose de nombreux standards comme le célèbre Manteca.

Pour jouer du jazz, tu as besoin d’avoir un pied dans le passé, et un autre dans le futur. Dizzy Gillespie

On se souvient également de ses compositions de jazz be-bop tels que Groovin' High, Anthropology, Salt Peanuts ou encore A Night in Tunisia devenu un standard incontournable.

Dizzy Gillespie a toujours eu une conscience politique aiguë. Luttant pour la paix et pour la dignité humaine, il est lié à de puissantes organisations afro-américaines qui oeuvrent pour la reconnaissance des droits civiques. Le 28 août 1963 Martin Luther King prononce son célèbre discours "I Have a dream". Le 21 septembre, Dizzy Gillespie est invité au Monterey Jazz Festival. Il prend le micro, raconte le pianiste Kenny Barron, et lance au 30000 spectateurs :

Je veux devenir le prochain président des Etats-Unis !  Dizzy Gillespie 

Il annonce que s'il est élu en novembre 1964, la Maison-Blanche sera rebaptisée The blues House et il nomme les futurs membres de son gouvernement : Miles Davis, directeur de la CIA ; Duke Ellington, secrétaire d'Etat ; Max Roach, ministre de la Défense ; Charles Mingus, ministre de la Paix ; Louis Armstrong ministre de l'Agriculture ; Malcolm X, ministre de la Justice ; Ella Fitzgerald, ministre des Affaires sociales ; Ray Charles directeur de la Bibliothèque du Congrès ; Mary Lou Williams, ambassadrice auprès du Saint-Siège et Thelonious Monk, ambassadeur itinérant. Le crooner Jon Hendricks se charge de son hymne de campagne, un des thèmes fétiche de Gillespie Salt Peanuts dont il change les paroles. L'album Dizzy for President a été enregistré lors de ce fameux concert au festival californien avec James Moody au saxophones et flûte, Kenny Barron au piano, Chris White à la contrebasse, Rudy Collins à la batterie et, en invité sur 1 titre, Sleepy Matsumoto au sax ténor et Jon Hendricks à la voix. 

Jusqu'en 1990, le trompettiste poursuit sa carrière alternant petites formations et big bands. Partenaire occasionnel de Stan Getz, Sonny Rollins …il donnait le meilleur de son art en jouant les musiques afro-cubaines et latines aux côtés des plus grands représentants du genre comme Ray Barretto et Mongo Santamaria ... 
Il meurt le 6 janvier 1993 au New jersey et il est inhumé au Flushing Cimetery de New York. 

Programmation musicale

19h01 : TEDDY HILL
19h04 : CAB CALLOWAY & HIS ORCHESTRA - Pickin The Garbage
19h07 : DIZZY GILLESPIE & HIS ALL STAR QUINTET - Salt Peanuts
19h10 : DIZZY GILLESPIE - Vote Dizzy
19h12 : CHARLIE PARKER
19h21 : CHANO POZO - Manteca
19h24 : DIZZY GILLESPIE
19h28 : DIZZY GILLESPIE - School Days
19h34 : DIZZY GILLESPIE - Desafinado
19h37 : DIZZY GILLESPIE
19h40 : DIZZY GILLESPIE
19h48 : DIZZY GILLESPIE
19h56 : DIZZY GILLESPIE - The Last Stroke Of Midnight

Commentaires