Club Jazzafip spécial Victoires du Jazz (1/3)
Les musiciens lauréats des Victoires du Jazz 2017 © Annie Yanbékian / Culturebox

Lundi 23 octobre, pour sa 1ère émission consacrée aux nouveaux lauréats, FIP invite Emile Parisien et Théo Ceccaldi.

De 19h à 20h, ça jazz à fip ! Jane Villenet (du lundi au jeudi) et Charlotte Bibring (du vendredi au dimanche) reçoivent chaque soir un programmateur pour une émission où s’entremêlent tous les jazz, des grands standards aux artistes émergents.

Pour sa 15ème édition, Club Jazzafip reçoit les 6 lauréats des Victoires du Jazz :

Lundi 23 octobre : Emile Parisien (L’Album sensation de l’année Sfumato) et Théo Ceccaldi, (L’Artiste qui monte).
Mercredi 1er novembre : Pierre Bertrand ( L’Album inclassable de l’année “Joy”) et Electro Deluxe (Le Groupe de l’année).
Lundi 6 novembre : Thomas de Pourquery ( L’Artiste de l’année) et Hugh Coltman (La Voix de l’année).

Lundi 23 octobre Gaëlle Renard, Thomas Curbillon et Alexandre Desurmont invitent le saxophoniste Emile Parisien et le violoniste Théo Ceccaldi. Vous saurez tout sur les gloires passées et les projets en cours et futurs de ses deux figures de la scène jazz française. 

Audacieux et passionné, Emile Parisien recevait en 2012 le "Prix Django Reinhardt" par l’Académie du jazz et se voyait nominé « musicien de l’année » lors des Victoires du Jazz 2014. Le moteur du saxophoniste c’est la rencontre. Sensible aux vibrations et à l’énergie de l’instant qui émanent de ses compagnons de scène et du public, il se donne corps et âme à la musique qu’il est entrain de jouer. Son intention physique accompagnant toujours l’intention musicale, on ne peut détacher le regard de son expression scénique.
Emile Parisien tourne à travers le monde avec son quatuor depuis plus de dix ans. L’album Sfumato, nommé « Album sensation de l’année » aux Victoires de la musique jazz 2017 est le fruit, on ne peut plus juteux, de la nouvelle mouture du groupe formée en 2015, suite à une carte blanche au Festival de Jazz in Marciac. Ajoutons que le disque a été enregistré au studio de La Buissonne par Gérard de Haro qui a aussi reçu une Victoire pour le meilleur ingénieur du son.  Enjoy !

Emile Parisien Quintet / Manfred Rinderspacher

Emile Parisien Quintet / Manfred Rinderspacher

Mis en lumière par FIP à sa sortie le 7 octobre 2016, c’est son sixième album en tant que en leader, après Ephémère (2000), Au revoir porc-épic (2006), Original pimpant (2009), Chien guêpe (2012) et Spezial Snack (2014). Outre le guitariste Manu Codjia, le bassiste Simon Tailleu et le batteur Mario Costa, Emile Parisien a fait appel en "super guest" au grand pianiste Joachim Kühn qui a écrit quelques compositions. Sur trois titres, il invitait d'autres compagnons de scène depuis 4 ans, l’accordéoniste Vincent Peirani et son mentor le clarinettiste Michel Portal. "Sfumato", dérivé de "fumo" : la fumée, en italien, signifie "évanescent". C’est une technique picturale qui estompe les contours et donne un effet vaporeux. Grâce aux envolées magiques des instrumentistes et à la grande curiosité musicale d’Emile Parisien qui aplanie les frontières des styles en prenant ses sources aussi bien dans le jazz tra­ditionnel que dans la musique contemporaine ou le free jazz, l'auditeur se retrouve dans une sorte d'apesanteur jubiltoire.

Tout aussi fougueux, Théo Ceccaldi, "l'artiste qui monte" est aussi une des grandes révélations de la scène jazz hexagonale contemporaine de ses dernières années. Premier Prix de violon, d’écriture et de musique de chambre en 2004, il s'est très vite senti attiré par le monde du jazz et par la liberté des musiques sans limites. En 2010 il fondait un trio faisant le lien entre la tradition chambriste et l’improvisation avec son frère violoncelliste Valentin Ceccaldi et le guitariste Guillaume Aknine. Membre fondateur du jeune collectif orléanais Tricollectif, il multiplie les aventures aux côtés notamment, de Roberto Negro, Elise Caron, Médéric Collignon, Alexandra Grimal, Sylvain Darrifourcq, Vincent Courtois, Joëlle Léandre ...

Sa très grande technicité, sa subtilité et son énergie ont aussi séduit l'actuel directeur de L'ONJ ( Orchestre National de Jazz) Olivier Benoît avec qui il est embarqué depuis janvier 2014 et jusqu'en juin 2018. Il compose aussi pour le Théâtre avec la Compagnie Gilles Pajon, le Théâtre de l’Imprévu ou encore la Compagnie Les Veilleurs pour qui il signe avec son frère, la musique de Contre les bêtes, un spectacle hybride de théâtre, de musique et de poésie de Jacques Rebotier.  Il s'aventure aussi sur le terrain de la danse avec le chorégraphe Josef Nadj. 
Bref, notre agitateur aime le beau, le grand, le surréaliste bazard, comme celui de ce réjouissant Péplum en compagnie du contrebassiste, chanteur Fantazio et de quelques autres improvisateurs de l'héxagone :

Pour leur 15ème édition, les Victoires du Jazz se réinventent sous la forme d’un film documentaire, réalisé par Yan Pröfroc qui sera diffusé sur France 3 et CULTUREBOX le samedi 18 novembre 2017.

Programmation musicale

19h01 : Emile Parisien Quintet With Joachim Kuhn - Umckaloabo
19h06 : STEPHANE KERECKI QUARTET - Les Quatre Cent Coups
19h10 : THEO CECCALDI TRIO
19h14 : QUATUOR SMITH
19h17 : MARK DRESSER
19h22 : LIONEL HAMPTON
19h29 : HELEN MERRILL - S Wonderful
19h32 : THELONIOUS MONK - Ruby My Dear
19h35 : STEVE LACY - In Walked Bud
19h39 : VINCENT PEIRANI
19h45 : ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ
19h49 : FREAKS - Coquette Rocket
19h53 : DADADA
19h55 : GRAND ORCHESTRE DU TRICOT

Commentaires