Spéciale Alain Bashung : "Osez Joséphine"

A l'occasion de la sortie du coffret deluxe "Osez joséphine" d'Alain Bashung, FIP vous offre en exclusivité le titre inédit "Stoned" et une version piano de "Kalabougie".Réécoutez notre émission spéciale en hommage au chanteur disparu.

Après la réédition de l'album "Fantaisie Militaire", Universal dévoile le 27 avril prochain un coffret 3 CD consacré à l'album "Osez Joséphine" sorti en 1991. Six ans après la mort du chanteur on y découvre avec délectation bon nombre de versions inédites, démos et autres trésors. 

En 2002, Alain Bashung était l'invité de FIP à l'occasion de la sortie son l'album "L'Imprudence", une émission animée par Chantal Pichot et Frédérique Labussière.
Découvrez un extrait de cette interview où le rockeur évoque Kalabougie, Osez Joséphine, et les musiciens qui l'ont accompagné sur ce disque :

 
Après une version folk du titre "Les lendemains qui tuent", FIP vous propose en avant-première l'écoute du titre inédit "Stoned" et une version piano de "Kalabougie". Pour les découvrir, connectez vous via Facebook ou une simple adresse e-mail dans le player ci-dessous :

 
Fip vous propose à partir du 27 avril une semaine spéciale Bashung avec une programmation et une émission spéciale le lundi 04 mai à 21h en écho à la sortie du coffret "Osez Joséphine". Jean Fauque, co-auteur de l'album avec son ami Bashung, Pierre Grillet, auteur du titre et de l'ouvrage "Madame rêve" ainsi que Nicolas Gauthier, directeur artistique du projet, seront les invités de cette émission présentée par Frédérique Labussière et Armand Pirrone.

Alain Bashung couv

Après les succès de "Gaby" et "Vertige de l’amour", le poète rock va alterner succès et flops commerciaux, brouiller les pistes musicales et ainsi déboussoler fans et médias. En 1989 il sort l'album "Novice" aux influences sombres et new-wave, un échec. En 1990 il commence à écrire à La Celle-Saint-Cloud les musiques et les textes de "Osez Joséphine" avec son vieil ami le parolier Jean Fauque. Encouragé par Barclay, Bashung va réaliser un vieux rêve, enregistrer sur les terres d'Elvis Presley, Johnny Cash ou Jerry Lee Lewis. 

Début juillet 1991, direction les studios Ardent de Memphis après avoir testé les morceaux avec des musiciens français au Trianon d’Alfortville. Pour la moitié des sessions de l'album, l'autre se fera à Bruxelles, Bashung sera accompagné d'artistes renommés comme le guitariste slide Sonny Landreth (les riffs de "Osez Joséphine"), les Goners qu'on a vu aux côtés de Albert King, Bob Dylan ou John Hiatt. Les sessions vont durer, certaines compositions du français ayant du mal à passer auprès des musiciens américains.

En juillet ils retournent à Bruxelles pour enregistrer au studio ICP le reste de l'album. Bashung y enregistre la version définitive de "Kalabougie", les reprises de "Blues Crying in the Rain" de Fred Rose (chanté par Willie Nelson) et de "Nights in White Satin" des anglais Moody Blues. Son splendide et délicat "Madame rêve" dont le texte est cette fois signé Pierre Grillet est enregistré avec L’Orchestre National de Belgique. Une métaphore feutrée sur les fantasmes et la masturbation féminine. Tout aussi sublime l'actrice Fanny Ardant apparaît dans le clip, les deux artistes s'étaient rencontrés sur le film "Rien Que Des Mensonges" de Paule Muret.

Le photographe et réalisateur français Jean-Baptiste Mondino, qui signe la pochette sensuelle de l'album, a réalisé les clips de "Osez Joséphine" et "Volutes" participant ainsi au succès commercial de l'album vendu à plus de 400 000 exemplaires et offrant à Bashung cette liberté artistique qu'il chérissait tant.

 

Bashung photo couv 585

© Jean-Baptiste Mondino

 


Commentaires