Émission spéciale coffrets The Rise And Fall Of Paramount Records

Jack White et son label Third Man Records présentent deux fabuleux coffrets retraçant l’histoire de la musique populaire américaine à travers les précieux enregistrements du label Paramount de 1917 à 1932.

Mercredi 15 juillet Stéphanie Daniel et Luc Frelon étaient en compagnie de Thibault Guilhem (spécialiste de Third Man Records en France) et Stéphane Deschamps (Journaliste notamment aux Inrocks et spécialiste du folk, blues, americana).
Une plongée d'une heure dans les trésors jazz et blues d'avant-guerre ressucités par Jack White et son équipe (avec le label Revenant) dans les coffrets "The Rise And Fall Of Paramount Records". 

Fan de blues du delta du Mississippi, Jack White rééditait en 2013 une série de raretés blues "oubliées" avec des enregistrements de Charlie Patton (The Father of the Delta Blues), Blind Willie McTell ou The Mississippi Sheiks. Il ressuscite ensuite les trésors du label Sun Records. Avec ces deux coffrets il réussit le projet fou et encyclopédique de faire revivre les productions du label historique Paramount Records.

Imaginez 1600 titres restaurés et gravés sur vinyles ou sur des clés USB, des livres, des documents inédits de ce label qui pendant quinze ans a régné en maître sur la musique populaire américaine, devenant sans le vouloir un gardien de la culture musicale populaire avant le travail de collectage et de conservation de la Bibliothèque du Congrès effectué notamment par Alan Lomax à partir des années 30.

Paramount Records a été formé en 1917 sans fanfare ni réelle vision. Les fondateurs, propriétaires d’une entreprise de meubles Wisconsin, ne connaissaient rien à l'industrie musicale et voulaient seulement produire des disques aussi bon marché que possible avec les artistes qu’ils avaient sous la main pour vendre des phonographes. En 1922, au bord de la faillite, les propriétaires blancs mettent au point un nouveau business plan radical : vendre de la musique d'artistes noirs à un public noir et créent le catalogue appelé "race music".

De 1917 jusqu'en 1932, date de la fin des enregistrements du label pendant la grande dépression, Paramount a amassé une liste vertigineuse d’artistes encore inégalée à ce jour (plus de 20000 titres), couvrant les titans du early-jazz (King Oliver, Louis Armstrong, Jelly Roll Morton), des chanteurs de vaudeville (Papa Charlie Jackson), les premiers bluesmen de guitare solo (Blind Lemon Jefferson, Blind Blake), les divas blues (Ma Rainey, Alberta Hunter, Ethel Waters), du gospel (Norfolk Jubilee Quartette) et les maîtres du blues du Mississippi (Charley Patton , Son House, Skip James...).

A lire : "Paramount et par amour: les coulisses du projet fou concocté par Jack White" - article de Stéphane Deschamps dans les inrocks =>

coffrets The Rise And Fall Of Paramount Records 585

© Revenant / Third Man Records

Site Officiel de Third Man Records

Le label Third Man Records est distribué en France par La Baleine


Commentaires