Émission spéciale festival au Fil des Voix 2015
© DR

Mardi 27 janvier, Fip lançait la 8ème édition du festival de musiques du monde Au Fil des Voix et invitait Julia Sarr, Pura Fé, Dorsaf Hamdani, Djazia Satour, Lindigo et Noëmi Waysfeld. Des sessions acoustiques à réécouter ici.

Le festival parisien Au fil des Voix s’est affirmé comme un rendez-vous incontournable des musiques du monde et célèbre la richesse de la diversité culturelle du monde! Cette huitième édition se tiendra du 29 janvier au 9 février à l’Alhambra et au Studio de l'Ermitage.

 

Mardi 27 janvier Fip lançait le festival au Fil des Voix en invitant dans ses studios les artistes Julia Sarr, Pura Fé, Dorsaf Hamdani, Djazia Satour, Lindigo et Noëmi Waysfeld. Une émission live présentée par Frédérique Labussière et Patrick Derlon. Réécputez les sessions live de no invités :

Julia Sarr

Kulia Sarr

© Joseph Johansson

La chanteuse et compositrice Julia Sarr a sorti son premier album "Daraludul Yow" en septembre dernier (avec des artistes comme Bojan Z, Jean-Philippe Rykiel ou Mario Canonge). Un afro-jazz exaltant et chaloupé, sublimé par sa voix au timbre limpide et la puissance émotionnelle de son chant. Julia Sarr, née à Dakar, a accompagné Miriam Makéba, Lokua Kanza, Slif Keïta, Youssou N'dour ou Richard Bona. Elle était notre invitée dans l'émission Fip Classic Bazar en novembre dernier.

 

Pura Fé

Pura fé visuel

© Accent-presse

Pura Fé sort "Sacred Seed", son nouvel album qui connecte la musique amérindienne au blues, au jazz et à la soul. Sur des arrangements de Mathis Haug, la chanteuse et activiste continue d’explorer les univers à la lisière des traditions Tuscarora.

 

Dorsaf Hamdani

Dorsaf Hamdani

© Brunch

La chanteuse tunisienne Dorsaf Hamdani nous avait conquis en reprenant le répertoire du poète Omar Khayyam puis des plus grandes chanteuses de langue arabe Oum Khalsoum, Fairouz et Asmahan. Cette fois elle propose une rencontre fantasmée et lumineuse de la chanteuse libanaise Fairouz et de l'icône française Barbara. Sous la direction musicale de Daniel Mille, elle réinvente le répertoire de ces deux artistes libres et anticonformistes.

 

Djazia Satour

Djazia Satour

© Pierre-Luc Jamain

La chanteuse Djazia Satour continue ses "bricolages sonores" sur l'album "Alwane", une variation libre entre influences musicales arabes et trip-hop, ballades pop et ragga. Un ensemble de cordes, des instruments à vents, quelques musiciens de Klami et des Jazzbastards, ont été, parmi d’autres, conviés à la fête. C’est dans ce foisonnement que l’album atteint sa plénitude d’où jaillit l’émotion brute initiale, comme miraculeusement préservée, et transmise dans toute la fraîcheur de son intention.

 

Noëmi Waysfeld

Noëmi Waysfeld

© Isabelle Rozenbaum

Après "Kalyma" en 2012, un hommage au nostalgia russe (chants de prisonniers sibériens), la chanteuse Noëmi Waysfeld et son ensemble Blik revisitent sur "Alfama" le fado de Lisbonne, là encore en yiddish. Ici les chants d'Amalia Rodrigues et les complaintes polonaises valsent avec les émotions pures.

 

Lindigo

Lindigo

© DR

Depuis 1999 le groupe réunionnais Lindigo diffuse son maloya jubilatoire et engagé. Olivier Araste et ses compagnons de route ont sorti leur cinquième album en décembre "Mile Sèk Mile" (Je suis ce que je suis). Un quart de siècle à transcender l’insularité réunionnaise à travers la planète. Musique endémique de certaines parties de l'île, manière de vivre, le maloya est fusionnel avec la présence de l'accordéoniste Fixi (ex Java) et le saxophoniste Guillaume Perret.

 

Voir toute la programmation du festival Au fil des Voix =>


Commentaires