Sortie du film "My Sweet Pepper Land" de Hiner Saleem le 9 avril 2014
Sortie du film "My Sweet Pepper Land" de Hiner Saleem © memento films

Dix ans après "Vodka Lemon" et après "Kilomètre Zéro" en 2005, le réalisateur kurde Hiner Saleem faisait son retour au festival de Cannes en mai 2013 avec son nouveau film "My Sweet Pepper Land" présenté dans la section "Un Certain Regard". Le film sort enfin en France le 9 avril avec Fip (distribué par Memento Films). 
Rendez-vous le 9 avril à 21h pour une émission spéciale consacrée au film.

 

Synopsis :
Au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, dans un village perdu, lieu de tous les trafics, Baran (Korkmaz Arslan), officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi. Cet ancien combattant de l’indépendance kurde doit désormais lutter contre Aziz Aga (Suat Usta), caïd local. Il fait la rencontre de Govend (Golshifteh Farahani), l’institutrice du village, jeune femme aussi belle qu’insoumise. Comme Baran, elle représente une autre loi, celle du jeune état autonome kurde. Ensemble, Govend et Baran vont défier le pouvoir d'Aga Azzi, et apporter leur aide aux résistants kurdes turcs. 


 

Présenté comme un film dramatique franco-germano-kurde coécrit et réalisé par Hiner Saleem, "My Sweet Pepper Land" manie avec virtuosité l'absurde et l'humour féroce. Après plusieurs films tournés à l'étranger, dont les parisiens "Les toits de Paris" (2007) et "Si tu meurs, je te tue" (2010), le réalisateur né à Acra (Kurdistan irakien) a choisi les décors naturels de son pays natal pour ce western romantique évoquant notamment le statut de la femme dans une société empreinte d’archaïsme et de religiosité. Hiner Saleem retrouve ici l'actrice (chanteuse et pianiste) Golshifteh Farahani qu'on avait vu dans "Si tu meurs, je te tue".  

Golshifteh Farahani et Korkmaz Arslan dans "My Sweet Pepper Land"

Golshifteh Farahani et Korkmaz Arslan dans "My Sweet Pepper Land" © Memento Films

 

A propos de la musique du film : « Comme Baran, j'écoute toutes sortes de musiques, d'Elvis Presley à Bach, en passant par des chansons traditionnelles kurdes. Du coup, la musique reflète cette démarche : mon univers, c'est à la fois le blues américain et des airs traditionnels kurdes. Golshifteh Farahani, c'est une excellente pianiste. Je ne voulais pas me priver de son talent de musicienne. J'avais envie d'entendre cet instrument peu connu qu'est le hang, qu'elle sait jouer. Cet instrument a été inventé par deux Suisses. Il se rapproche du piano et des percussions, tout en dégageant des sonorités magnifiques. Certains pensent que c'est un instrument kurde traditionnel, mais personne ne pourrait s'imaginer qu'il a été mis au point par des hippies suisses ! »   

Écoutez la bande originale du film =>

 

Programmation musicale

20h00 : Paper In My Shoe
20h05 : Walk Yur Blues Away
20h08 : Osaka Blues
20h13 : None Shall Wander
20h19 : Kitana Ko
20h25 : Ebony Samba
20h30 : It S You Or No One
20h38 : Shake Rattle And Roll
20h43 : All Night Long
20h48 : I M Beginning To See The Light
20h55 : Ela E Carioca

Commentaires