"L'écume des jours" de Boris Vian
© DR

Cette semaine, Caroline Osterman prête sa voix aux mots de Boris Vian pour donner corps à "L’écume des jours".

Chaque jeudi de 20h30 à 21h, Fip livre ses musiques. Une émission musicale originale où Fip illustre d'une savante ambiance musicale un ouvrage, vous invitant à la découverte d'une œuvre, nouveauté ou réédition, en collaboration avec lechoixdeslibraires.com.

Publié pour la première fois en 1947 aux éditions Gallimard, L’écume Des Jours n’aura pas connu le succès du vivant de l’auteur. Il faudra attendre quelques décennies pour que cette histoire d’amour fantaisiste rencontre son public, et finisse même, suprême honneur, par entrer à la Pléiade en 2010.

A travers l’histoire d’amour de Colin et Chloé, d’abord insouciante puis fatalement tragique, Boris Vian prend la vie à contre-pied avec son humour absurde, ses univers étranges et oniriques et ses personnes d’une excentrique banalité, paradoxe comme Vian seul sait les produire. L’écume Des Jours parle d’amour mais aussi du travail et de l’oisiveté, de la maladie et de la mort, avec toujours ce soucis de l’irréel plus vrai que nature (Chloé souffre d’un nénuphar qui lui pousse dans le poumon). Egalement trompettiste de jazz, auteur et compositeur de chansons auxquelles plusieurs générations d’artistes ont rendu hommage, Vian distille tout au long du roman une ambiance jazzy qui se prête d’elle-même au jeu de la mise en onde pour cette nouvelle émission de Fip livre ses musiques.

Jacques Prévert, grand ami de Vian, parle du film L’écume des jours et de Boris Vian en 1968, pour la sortie de l’adaptation cinématographique de Charles Belmont :

Pour tout savoir sur l’univers dense et farfelu de Boris Vian, relisez le dossier que Fip lui a consacré ici =>
 
L’émission est réalisée par Lise Come, la programmation musicale est assurée par René Hardiagon.


Commentaires