Écouter l’émission disponible jusqu'au 07/10/2016
Live à Fip : Ibrahim Maalouf et Ghostpoet
Ibrahim Maalouf au studio 105 en décembre 2014 | Christophe Abramowitz

FIP vous fait revivre jeudi 8 octobre à 20h deux concerts magnifiques enregistrés au studio 105 : "Au Pays d'Alice" avec le trompettiste Ibrahim Maalouf et le Live à Fip du Londonien Ghostpoet.

Parce que la musique live est au cœur de la relation entre un musicien et son public, FIP diffuse tous les jeudis soirs deux heures de concerts exceptionnels enregistrés ou en direct. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

FIP vous fait revivre jeudi 8 octobre à 20h deux concerts magnifiques enregistrés la saison dernière au studio 105 : "Au Pays d'Alice" avec l'infatigable trompettiste Ibrahim Maalouf et le Live à Fip du soul-man londonien Ghostpoet

Ghostpoet en Live à Fip

Ghostpoet 645 2

Ghostpoet au studio 105 en mars 2015 | RF / Ghislain Chantepie

Obaro Emijwe est mieux connu sous le pseudonyme de Ghostpoet. « Ghost » moins pour les fantômes que pour la furtivité, « poète »  pour ne pas être étiqueté rappeur, slameur ou triphopeur… Mais si Ghostpoet voulait vraiment passer inaperçu, il n’aurait pas dû poster sa musique sur le net. Forcément, le talent ça se remarque. C’est le  DJ Gilles Peterson qui le repère le premier, l’accueille sur son label Brownswood Recordings et produit son  premier album Peanut Butter Blues & Melancholy Ja.  Bien accueilli par les critiques, il est propulsé en finale du Mercury Prize et ne perd que face à PJ Harvey. On connaît des défaites plus honteuses !

Réécoutez l'interview de Ghostpoet réalisée par Stéphanie Daniel avant son live au studio 105 :

Pour enregistrer son troisième album "Shedding Skin", Ghostpoet a choisi de s'appuyer sur les musiciens qui l’accompagnaient sur sa précédente tournée, devenus depuis membres à part entière d'un projet artistique élargi et pensé pour le live. Autour de lui, des invités de marque : Paul Smith de Maximö Park, Lucy Rose, ou encore la flutiste belge Mélanie de Biasio.


Les illusions d’Ibrahim Maalouf et de Oxmo Puccino

ibrahim maalouf Oxmo Puccino Live à Fip 585

Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino au studio 105 en décembre 2014 | RF / Christophe Abramowitz

Créé en 2011 à la demande du Festival d’ile de France, "Au pays d'Alice" est un opéra hallucinogène, sublimé par la baguette magique du trompettiste et la plume onirique du rappeur Oxmo Puccino. A la création de cet opéra moderne et fantasmagorique, Ibrahim Maalouf souhaitait préserver la structure narrative de l’œuvre de Lewis Carroll. Oxmo Puccino, enrôlé dans l’aventure pour sa vision moderne et actuelle de la littérature, s’est ensuite approprié le livre culte en proposant une chanson par chapitre. Tour à tour classique, jazz, rock, pop, Ibrahim Maalouf est au sommet de sa créativité et réinvente les codes de la musique symphonique et du jazz-rock. Le concept-album ambitieux enregistré avec le groupe d'Ibrahim, un orchestre classique d'une trentaine de musiciens et la chorale d'enfants de la Maîtrise de Radio France est également une Sélection Fip.

Réécoutez l'interview de Ibrahim Maalouf et d'Oxmo Puccino réalisée par Jane Villenet avant leur live au studio 105 :

Après son précédent album "Wind", Ibrahim Maalouf sortait en 2013 "Illusions", un jazz plus électrique, conçu spécialement pour la scène. C'était une première pour cet artiste qui depuis plusieurs années se construit autour d’une esthétique musicale variée et toujours surprenante. L’esprit de cet album, tout en chaleur et en arabesques, s’inspire du paradoxe de la fragilité intime d’un artiste face à la démesure et à l’agressivité du système dans lequel il peut parfois évoluer. Le résultat produit ce savant mélange, typique de la musique d’Ibrahim, tour à tour ensorcelante, méditative et enjouée, jetant autant de ponts entre les quarts de tons qu’elle le fait entre l’Occident et son Orient natal. Il y est entouré de Frank Woeste (claviers), François Delporte (guitare), Laurent David (basse), Xavier Rogé (batterie), Youenn Le Cam, Martin Saccardy et Yann Martin (trompette). 


Commentaires