Live à Fip : Spéciale voix de femmes

Parce que la musique live est au cœur de la relation entre un musicien et son public, FIP diffuse tous les jeudis soirs deux heures de concerts exceptionnels enregistrés ou en direct.

Jeudi 24 septembre à 20h, notre rendez-vous Live à Fip vous propose un voyage en concerts célébrant les voix de femmes d'Espagne avec Amparo Sánchez et Rocío Márquez, de Dakar avec Julia Sarr, de Tunisie avec Dorsaf Hamdani ou d'Alger avec Djazia Satour.
Un périple vocal qui continuera avec la chanteuse française Noëmi Waysfeld mêlant fado, complaintes yiddish et chants de prisonniers sibériens, tandis que la chanteuse et activiste Pura Fé nous plongera dans son blues amérindien et ses traditions Tuscarora. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joel Lemaréchal. 

Live d'Amparo Sánchez  

Amparo Sanchez

© Xavier Torres Bacchetta

Amparo Sánchez est l’une des voix les plus charismatiques, communicatives et chaleureuses de la scène musicale espagnole. Espiritu Del Sol est le troisième album solo d’ Amparo Sanchez, et était en sélection Fip pour le mois d'octobre 2014. Le disque reflète sa passion pour le bolero, la rumba et même le cuarteto argentin, le tout mis en valeur par la production de Joey Burns du groupe Calexico. Amparo et Joey avaient déjà collaboré ensemble pour son premier album solo Tucson-Habana, aux côtés de John Convertino.

Live de Julia Sarr

Kulia Sarr

© Joseph Johansson

La chanteuse et compositrice Julia Sarr a sorti son premier album "Daraludul Yow" en septembre dernier (avec des artistes comme Bojan Z, Jean-Philippe Rykiel ou Mario Canonge). Un afro-jazz exaltant et chaloupé, sublimé par sa voix au timbre limpide et la puissance émotionnelle de son chant. Julia Sarr, née à Dakar, a accompagné Miriam Makéba, Lokua Kanza, Slif Keïta, Youssou N'dour ou Richard Bona. Elle était notre invitée dans l'émission Fip Classic Bazar en novembre dernier.

Live de Pura Fé

Pura fé visuel

© Accent-presse

Pura Fé sort "Sacred Seed", son nouvel album qui connecte la musique amérindienne au blues, au jazz et à la soul. Sur des arrangements de Mathis Haug, la chanteuse et activiste continue d’explorer les univers à la lisière des traditions Tuscarora.

Live de Dorsaf Hamdani

Dorsaf Hamdani

© Brunch

La chanteuse tunisienne Dorsaf Hamdani nous avait conquis en reprenant le répertoire du poète Omar Khayyam puis des plus grandes chanteuses de langue arabe Oum Khalsoum, Fairouz et Asmahan. Cette fois elle propose une rencontre fantasmée et lumineuse de la chanteuse libanaise Fairouz et de l'icône française Barbara. Sous la direction musicale de Daniel Mille, elle réinvente le répertoire de ces deux artistes libres et anticonformistes.

Live de Djazia Satour

Djazia Satour

© Pierre-Luc Jamain

La chanteuse Djazia Satour continue ses "bricolages sonores" sur l'album "Alwane", une variation libre entre influences musicales arabes et trip-hop, ballades pop et ragga. Un ensemble de cordes, des instruments à vents, quelques musiciens de Klami et des Jazzbastards, ont été, parmi d’autres, conviés à la fête. C’est dans ce foisonnement que l’album atteint sa plénitude d’où jaillit l’émotion brute initiale, comme miraculeusement préservée, et transmise dans toute la fraîcheur de son intention.

Live de Noëmi Waysfeld

Noëmi Waysfeld

© Isabelle Rozenbaum

Après "Kalyma" en 2012, un hommage au nostalgia russe (chants de prisonniers sibériens), la chanteuse Noëmi Waysfeld et son ensemble Blik revisitent sur "Alfama" le fado de Lisbonne, là encore en yiddish. Ici les chants d'Amalia Rodrigues et les complaintes polonaises valsent avec les émotions pures.

Live de Rocío Márquez

Rocio Marquez en session live au studio 154 | Ghislain Chantepie / RF

Rocio Marquez en session live au studio 154 | Ghislain Chantepie / RF

La jeune cantaora andalouse, native de Huelva, défie les clichés. Paya (non gitan) à la claire chevelure et aux yeux verts, Rocío Márquez chante un flamenco contemporain avec des productions novatrices travaillées avec Raül Fernández plus habitué à l'univers rock de Sonic youth. Sur l'album "El Niño" (Sélection FIP), cette chanteuse engagée qui s'approprie le répertoire de José Tejada Marin, dit Pepe Marchena et surnommé un temps el Niño, qui fut aussi adulé par le public qu’il fut décrié par les gardiens de l’orthodoxie flamenca lui reprochant ses emprunts à la canción, forme de chant populaire.

 

Programmation musicale

20h00 : SPECIALE VOIX DE FEMMES - Live A Fip
21h42 : OZOMATLI - Cut Chemist Suite
21h46 : MACEO AND THE MACKS - Cross The Tracks
21h50 : THE CHEMICAL BROTHERS - Orange Wedge
21h53 : MARTIN LEON - Va Savoir Pourquoi
21h57 : MASSIVE ATTACK - Exchange

Commentaires