Écouter l’émission disponible jusqu'au 17/11/2017
Live à Fip : Léonard Cohen
Leonard Cohen à Londres en 1987 | Michael Putland/Getty Images

Jeudi 17 novembre à 20h, notre rendez-vous live salue l‘un des artistes les plus influents de son temps.

Toute la musique vivante de FIP. Les plus grands artistes live en studio, en public en session privée ou sur des festivals se savourent chaque jeudi à 20h. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

L’immense musicien, poète, auteur-compositeur, romancier canadien Leonard Cohen s’est éteint le 7 novembre à l’âge de 82 ans et le monde pleure. « Je suis prêt à mourir. J’espère que ce n’est pas trop inconfortable » confiait-il il y a peu. Sa voix profonde, murmurée, lanscinante, emprunte de mélancolie, et son œuvre unique indémodable ont profondément marqué de nombreux chanteurs et compositeurs. Elle reste à jamais ancrée dans nos coeurs. 

Leonard Cohen à Melbourne en 2013 | Graham Denholm/WireImage

Leonard Cohen à Melbourne en 2013 | Graham Denholm/WireImage

De son premier recueil de poèmes Let Us Compare Mythologies (1956) et premier album Songs of Leonard Cohen, à You Want It Darker (octobre 2016), la musique du monstre sacré transcende les générations. Tout comme David Bowie, l'artiste est décédé peu de temps après la sortie de son ultime album hanté par la mort. C'est à Los Angeles, dans le quartier de Beverly Hills, que Léonard Cohen a enregistré You want it darker, au sein de la maison familiale. L'album ouvre sur ses souvenirs d'enfance à Montréal, imprégné des choeurs de la congrégation juive Shaar Hashomayim.

" Je ne veux pas de pardon. Non, non il n'y a personne à blâmer.  Je quitte la table  Je suis hors-jeu "

Léonard Cohen est né à Montréal en 1934 dans une famille juive d’ascendance polonaise, croyante et pratiquante. A 18 ans, étudiant en histoire, il publie ses premiers poèmes. II admire le poète Federico Garcia Lorca, William Butler Yeats, les romanciers français Sartre et Camus...
En 1959, grâce à une bourse des affaires culturelles du gouvernement canadien, il part pour l'Europe. Après Londres, il tombe amoureux de l’île grecque d’Hydra où il mène une vie frugale en écrivant poèmes et romans. C'est là qu'il rencontre celle qui deviendra sa compagne et sa muse, la jeune norvégienne Marianne Ihlen à qui il dédie la ballade So Long Marianne. Il lui écrivait une magnifique lettre d'amour juste avant qu'elle ne meure en juillet 2016. " (...) Adieu ma vieille amie. Mon amour éternel, nous nous reverrons " . 

C'est dans ce premier album Songs of Leonard Cohen, que figure aussi Suzanne, une ode à la jeune danseuse Suzanne Verdal McCallister, alors épouse de son ami sculpteur Armand Vaillancourt.
"Suzanne t’emmène, chez elle près de la rivière, tu entends passer les bateaux et tu peux rester toute la nuit près d’elle. Et tu sais qu’elle est à moitié folle mais c’est pourquoi tu veux être là et elle t’offre du thé et des oranges qui viennent tout droit de Chine. Et quand tu voudrais lui dire que tu n’as pas d’amour à lui donner, elle te met sur sa longueur d’ondes et laisse la rivière répondre que tu as toujours été son amant"

L'une des chansons les plus marquantes de Léonard Cohen est sans conteste Hallelujah, un hymne mystique et sensuel, que sa maison de disque, CBS Record, avait refusé. «Mais qu’est ce que c’est que ça ? Ce n’est pas de la pop. Nous n’allons pas sortir ça… C’est un désastre !». La chanson a fait le tour du monde, reprise par John Cale, Jeff Buckley dans son album Grace (1994), Bono dans son album-hommage Tower of Song: The Songs of Leonard Cohen, paru en 1995, ou encore Rufus Wainwright. 

Parmi ses chefs-d'oeuvre, on note aussi Bird on the Wire sur l’album Songs from a Room (1969)
“Comme l’oiseau sur le fil, comme l’ivrogne dans le chœur de minuit, j’ai cherché la liberté à ma façon.” , ou encore Avalanche (1971), tiré d'un de ses poèmes et repris par Nick Cave.

Après la sortie du disque The future (1992), Leonard Cohen pense qu'une certaine époque de sa vie est révolue. Il disparait de la scène, se retire dans un monastère bouddhiste et devient moine. Neuf années de silence musicale lui sont nécessaires pour opérer un changement signifiant. Le style de son 10ème album studio, Ten New Songs,beaucoup plus intime et serein, va quelque-peu surprendre ses fans. " Il y a une sorte de sentiment de paix dans tout le disque, la résolution, la réconciliation ". dit-il. Le disque est co-écrit et composé avec Sharon Robinson : 

S'en suit une série d'albums live (1994, 2000, 2009), une collaboration avec Philip Glass et une tournée mondiale. En 2010, l'Académie des Grammys remet à Léonard Cohen un prix spécial pour l'ensemble de son œuvre. Il revient au studio en 2012. Avec son treizième disque, Popular Problems, dédié à son grand maître zen Kyozan Joshu Sasaki Roshi, il retrouve  le blues cher à son cœur : 

De Bird on the wire à Everybody knows, en passant par The stranger song, Avalanche, Night commes on ... Le Live à Fip en hommage à Léonard Cohen vous invite à danser éternellement avec lui :

 

Programmation musicale

20h00 : YARON HERMAN - Hallelujah

Commentaires