Live à Fip : Montreux Jazz Festival 2016

Jeudi 1er décembre à 20h, FIP vous fait revivre la 50ème édition du Montreux Jazz Festival avec des extraits des concerts de Richard Bona, Marcus Miller, Allah Las, Curtis Stiger et The Bill Evans Project.

Toute la musique vivante de FIP. Les plus grands artistes live en studio, en public en session privée ou sur des festivals se savourent chaque jeudi à 20h. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

Au programme de votre rendez-vous live cette semaine, une spéciale Montreux Jazz Festival avec des extraits des concerts de cette fameuse édition 2016 de l'évènement musical lémanique qui, comme à l'accoutumée dépassait les frontières du jazz. Patti Smith, Muse, Pj Harvey, Neil Young, Kenny Baron et Dave Holland, Santana ... étaient de la fête.

Notre Live à Fip vous propose une immersion dans cette 50ème édition avec les concerts de Richard Bona and The Mandekan Cubano, Allah Las, Marcus Miller, Curtis Stigers et The Bill Evans Project.   

RICHARD BONA ET THE MANDEKAN CUBANO

Le bassiste et chanteur camerounais Bona Pinder Yayumayalolo alias Richard Bona aime s'aventurer dans des projets très éclectiques allant du jazz, à l'afro beat, en passant par le funk, les chants traditionnels bantous, la bossa, la pop. Trois ans après Bonafied, le globe-trotter continue son exploration universelle des musiques du monde avec Heritage, sur le label de Quincy Jones, un voyage au coeur de la culture afro-cubaine. Pour ce nouveau projet, le petit génie de la basse s'est inspiré du patrimoine commun de l'histoire des esclaves de langue Mandekan d'Afrique de l'Ouest débarqués à Cuba et des immigrants venus d’Espagne, apportant avec eux leur musique et leurs traditions. Le bassiste camerounais nous ballade d'un funk épicé à une bossa langoureuse, entouré des musiciens du Mandekan Cubano, groupe hors pair dans le genre, constitué du pianiste cubain Osmany Paredes, des percussionnistes vénézuéliens Luisito et Roberto Quintero, du tromboniste mexicain Rey Alejandre et du trompettiste cubain Dennis Hernandez :

ALLAH LAS 

Les quatre Californiens de Allah Las, passionnés par le son rock des années 60, se rencontrent en 2008 alors qu'ils travaillent dans le même grand magasin de disque à Los Angeles. Miles Michaud au chant et à la guitare, Pedrum Siadatian à la guitare, Spencer Dunham à la basse et Matthew Correia à la batterie commencent à jouer dans une cave, mêlant pop, surf et garage. Leur premier album éponyme sort en 2012. En juillet, FIP se faisait écho de leur deuxième opus de surf, psychédelic et garage rock nommé Workship Sun. Leur dernier opus Calico review creuse toujours le m^me sillon "revival".  Ils étaient à Montreux le 7 juillet dernier. 


MARCUS MILLER

Le bassiste légendaire, roi du slap et du tapping, nommé "artiste pour la paix" par l'UNESCO, pour La Route de l’Esclavage, (projet mené sur la mémoire de l'esclavage et ses conséquences dans le monde), a enflammé les scène internationales les plus prestigieuses. De Lonnie Liston Smith à Herbie Hancock, en passant par Maceo Parker, Claude Nougaro, Whitney Houston, George Duke, Me’shell Ndegeocello, David Sanborn…  le prince autodidacte du jazz fusion Marcus Miller a joué avec les plus grands avant de composer et produire, en 1986, le chef-d'œuvre Tutu, pour Miles Davis. Le maître du slap était à Montreux le 13 juillet dernier pour jouer un répertoire magistral tiré de l’album Afrodeezia, sorti en mars 2015 sur label Blue Note. Marcus Miller remonte aux sources des grands courants afro-américains, de l’Afrique de l’Ouest à la Louisiane, en passant par le Brésil et les Caraïbes et marche sur les pas des esclaves et des communautés noires, en compagnie du saxophoniste Alex Han, du claviériste Brett Williams, du batteur Alex Bailey et du trompettiste Russell Gunn.

 


CURTIS STIGERS

Le crooner Curtis Stigers s'est fait connaître dans les années 90, avec les tubes I Wonder Why  et You're all that Matter to Me. Tout d'abord clarinettiste et saxophoniste, il a oeuvré en tant que chanteur auprès d'artistes comme Gene Harris, Elton John, Eric Clapton, Prince, Bonnie Raitt, Rod Stewart, The Allman Brothers Band, Joe Cocker, George Benson. On l'a vu aussi en duo avec Julia Fordham sur la reprise de sa chanson Where Does The Time Go?. Pour le film The Bodyguard, il ré-enregistrait la chanson de Nick Lowe What's So Funny 'Bout Peace Love and Understanding. Son 11ème et dernier album Hooray for love , enregistré en 2014 au Brooklyn Recording studio est très pop. Il était à Montreux le 14 juillet dernier. 


THE BILL EVANS PROJECT

Le Bill Evans Project invitait le guitariste Dean Brown, le bassiste Darryl Jones et le batteur Dennis Chambers à Montreux en juillet dernier. C'est le guitariste Mike Stern, son compagnon de scène dans le groupe de Miles Davis en 1982, qui devait faire la tournée estivale. Victime d'un grave accident qui a endommagé ses deux épaules juste avant de partir en Europe, il a renoncé à prendre la route. Bill Evans a dû le remplacer par Dean Brown et sa Stratocaster, autre magnifique musicien que l'on a pu voir aux côtés de (Marcus Miller, George Duke, Joe Zawinul, Eric Clapton ...). C'est donc d'une équipe de haut vol qui entoure l'immense saxophoniste pour un concert généreux de jazz teinté de soul et de blues. 

Programmation musicale

20h01 : RICHARD BONA - Jokoh Jokoh

Commentaires