Écouter l’émission disponible jusqu'au 21/09/2018
Live à Fip : Stax Records
Stax Records © Raymond Boyd/Michael Ochs Archives/Getty

FIP diffuse "Stax Records: 50 Years of Soul", un concert réunissant les légendes du label : Booker T. Jones, Sam Moore, William Bell, Eddie Floyd....

Toute la musique vivante de FIP. Les plus grands artistes live en studio, en public en session privée ou sur des festivals se savourent chaque jeudi à 20h. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

Avec son concurrent de Detroit Motown, le label de Memphis Stax Records a écrit les grandes heures de la musique noire américaine dans les années 60 et 70 avec des artistes comme Carla & Rufus Thomas, Otis Redding, Booker T. & the M.G.'s, Sam and Dave, Wilson Pickett, The Mar-Keys, Isaac Hayes, The Staple Singers, William Bell ou The Bar-Kays. Champion incontesté de la Southern soul, Stax fête son 60ème anniversaire avec une série de rééditions, de cérémonies officielles et de concerts dignes des grandes revues soul de l'époque.

Jeudi 21 Septembre à 20h00, FIP diffuse le live Stax Records: 50 Years of Soul enregistré le 1er septembre par la BBC au Royal Albert Hall de Londres. On y retrouve quelques légendes du label, William Bell, Eddie Floyd, Sam Moore, Ruby Turner, l'organiste Booker T. Jones et le guitariste de Booker T. & the MG's Steve Cropper, interpêtant les grands titres du label à commencer par Green Onions, premier grand tube de Stax. 

On connaît l'histoire de l'origine de la soul, Ray Charles bien sûr qui maria rhythm and blues et gospel (les titres "Soul" en 1958 et "Soul Meeting" en 1961), mais surtout deux villes et deux labels. La ville de Détroit et le label Motown,  premier label fondé et dirigé par un noir américain Berry Gordy (la Northern Soul). La ville de Memphis où Jim Stewart et sa soeur Estelle Axton fondèrent Satellite Records en 1957 qui deviendra Stax Records en 1960 (la "Southern Soul" ou "Deep Soul"). En pleine ségrégation (surtout dans le sud), Jim Stewart et Estelle Axton eurent le courage et le bon sens (artistique et commercial) d'avoir des orchestres mixtes (noirs et blancs). Si au début ils enregistrent de la country music et du rockabilly, la rencontre avec des artistes comme Carla & Rufus Thomas va les orienter sur le rhythm and blues et la soul, le label connaît un premier succès Caus' I love you des Thomas.

Avec son backing band Booker T. & the M.G.'s, Stax va régner sur la deep soul pendant plus d'une décennie mais la disparition d'Otis Redding, le rachat de la firme partenaire Atlantic Records par Warner, l'assassinat de Martin Luther King et les tensions raciales dans le pays vont pousser Stax vers des productions de plus en plus engagées jusqu'au festival Wattstax (Black Woodstock) donné en 1972 dans le quartier de Watts à Los Angeles. Finis le savoureux mix de blues et de gospel, rythm n' Blues et de country, Stax signe des artistes comme The Dramatics, The Staple Singers ou Isaac Hayes et s'engage un peu plus dans la défense de la cause noire avec les musiques des films de la Blaxploitation. Suite à d'énièmes ennuis avec le fisc, Stax ferme ses portes en 2015 pour renaître trente ans plus tard grâce au label Concord.

Commentaires